Critique film
Publié le 13/03/2019 à 14h05 par Camille
Yéti & Compagnie
8 /10

Vivant dans un petit village reculé, un jeune et intrépide yéti découvre une créature étrange qui, pensait-il jusque-là, n'existait que dans les contes : un humain ! Si c'est pour lui l'occasion de connaître la célébrité - et de conquérir la fille de ses rêves -, cette nouvelle sème le trouble dans la communauté yéti. Car qui sait les surprises que leur réserve encore le vaste monde ?

C’est donc Migo, un jeune yéti qui nous ouvre les portes de son monde au sommet de l’Himalaya et nous fait découvrir sa ville. Au début du film, nous comprenons que le petit monde de yéti est une machine bien huilée où chacun a un rôle important du matin au soir. Tout le monde s’affaire à un rituel bien mystérieux mais apparemment nécessaire puisqu’il est gravé dans la pierre, littéralement ! Et dans ce monde tout ce qui est gravé dans la pierre fait loi.
Le père de notre protagoniste yéti a un rôle des plus importants dans la communauté car c’est lui qui donne le signal au soleil de s’élever. Et pour Migo cette journée n’est pas ordinaire car il va enfin pouvoir s’entraîner à sonner le gong. C’est là que tout dérape pour lui, car son entraînement l’emmène à être projeté au-delà de la ville et il va y découvrir une légendaire créature : un petit pied !

Ce film d’animation est surprenant à bien des égards. Tout d’abord par son choix d’inverser les rôles afin de raconter une histoire du point de vue Yéti, permettant ainsi d’instaurer une approche humoristique au fameux mythe Himalayen du yéti et plaçant ainsi les humains à la position de créatures imaginaires aux petits pieds ! Cela ne peut que plaire aux spectateurs petits et grands de voir ces clichés légendaires inversés et les quid pro quo qui en découlent.
Mais le plus surprenant ici, se trouve dans les thèmes très sérieux, politiques et philosophiques abordés. Ce film d’animation est en vérité une expérience à petite échelle sur l’obscurantisme, le poids des traditions et le choix entre vérité et mensonge. Tout cela est géré impeccablement d’un point de vue scénaristique. Et pour notre plus grand plaisir, les quelques interludes musicaux sont eux aussi extrêmement plaisants et très bien adaptés par Julien Doré et Amel Bent. Nous avons particulièrement apprécié l’adaptation de "Under pressure" de Queen et David Bowie ainsi que la dernière chanson très Hip-Hop convenant parfaitement à la fois aux personnages et à la situation de protestation très politique de cette fin d’histoire.

Avec ce film la magie opère aussi bien pour les petits que pour les grands. C’est sous couvert d’humour que le film lance des perches à une réflexion bien plus sérieuse mais sans jamais gâcher notre plaisir. C’est un film d’animation à la fois riche, intelligent et amusant qui ne tombe pas dans la facilité et nous ne pouvons qu’apprécier cela !

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire