Critique série
Publié le 20/06/2018 à 13h37 par Grégory
Animal Kingdom - Saison 1
7,5 /10

Joshua, un jeune homme âgé de dix-sept ans voit sa vie chamboulée lorsque sa mère meurt d'une overdose. Il emménage chez la famille Cody, une famille composée d'une fratrie où la criminalité et la violence sont la règle, mais aussi de la matriarche "Smurf", la grand-mère de Joshua qui les mène d'une main de maître.

Jonathan Lisco, créateur de la série "K-Ville" et scénariste d'épisodes comme "Southland", "Jack & Bobby" et bien d'autres, conçoit en 2016 la série prénommée "Animal Kingdom" qui s'inspire directement d'un long métrage australien réalisé en 2010 par David Michôd et mettant en vedette Guy Pearce, James Frecheville et Jacki Weaver. Dans cette première saison composée de 10 épisodes, nous faisons la connaissance d'un jeune homme de dix-sept ans, nommé Joshua, qui, après le décès de sa mère suite à une overdose, emménage chez une grand-mère, qu'il connaît très peu, à la tête d'une fratrie où la violence et la criminalité sont les maîtres mots.

Dès le premier épisode, le spectateur, tout comme notre jeune Joshua, fait la connaissance d'une famille pas comme les autres où la routine chez eux se résume à organiser des braquages, fumer des joints, se bagarrer et boire de la bière. Tout le contraire du pauvre Joshua qui va devoir se faire une place dans cette communauté de fou en laissant de côté ses opinions. Soigneusement écrit et réalisé, avec son lot de scènes bien rythmées, de personnages complexes et mystérieux et de séquences très intenses émotionnellement, cette première saison est une réussite. Malgré leurs défauts évidents et les actes qu'ils ont commis, on s'attache à chacun des membres de cette famille soudée et atypique.

La force du casting y est pour beaucoup sur le succès de la série avec une prédominance de testostérone avec notamment l'excellent Scott Speedman ("Underworld 2 - Evolution"...), Shawn Hatosy ("Fear The Walking Dead"...), Ben Robson ("The Boy"...), Jake Weary ("It Follows"...) et enfin Finn Cole ("Peaky Blinders"...). N’oublions pas aussi quand même la touche féminine avec notamment la très belle performance de l'actrice Ellen Barkin ("Ocean's 13"...) dans le rôle de la matriarche.

En résumé, "Animal Kingdom" démarre brillamment avec cette première saison grâce en partie à la richesse de ses personnages, à son rythme soutenu et à son casting fort convaincant. Vivement la suite !...

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire