Test jeu vidéo
Publié le 15/11/2018 à 10h40 par Pikminouchon
Disgaea 1 Complete
6 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

RPG - STRATÉGIE

Après un cinquième épisode sorti l'an dernier sur Switch et PS4, Nippon Ichi Software fait un grand bon en arrière en recyclant le tout premier épisode de sa célèbre série de Tactical RPG : à croire que l'insolent succès de l'hybride de Nintendo incite à recycler opportunément des jeux déjà tout prêts, tout cuits... "Disgaea 1 Complete" rentre-t-il dans la catégorie des remakes inutiles ? Let's see...

Réveillé dans son très long sommeil par son bras droit, Etna, le prince des ténèbres Laharl est soudainement appelé à la succession de son défunt père à la tête du Royaume du Netherworld... Mais avant de monter sur le trône, il va falloir que le jeune prince fasse un peu le ménage : les démons se sont émancipés et il est grand temps de remettre le peuple à sa juste place. Prétexte à une flopée de combats, émaillés de dialogues loufoques et de rencontres incongrues, "Disgaea 1 Complete" replonge le joueur dans ce grand classique, précédemment sorti sur PS2 puis portés sur les nomades de l'époque. Si vous connaissez la série, vous ne serez pas dépaysé, la plupart des sprites utilisés étant repris d'un épisode à l'autre et le système de combat itou !

Pour se démarquer de la concurrence, Disgaea propose deux caractéristiques majeures : la 1ère est la faculté laissée au joueur de faire agir ses personnages quand bon lui semble, sans avoir à attendre la fin du tour. Cela permet de faire évoluer sa tactique par anticipation, en faisant en sorte que des attaques aient lieu de concert lorsque des personnages ayant des affinités au combat se trouvent regroupés... A vous les combos dévastateurs !
Deuxième point fort du titre : soulever et balancer ses unités sur la map. Il s'agit ici de permettre à certains personnages de parcourir de plus grandes distances voire, pour les adorables Prinny, d'exploser lorsqu'ils sont en contact avec le sol, entraînant dès lors un max de dégâts sur les troupes adverses.

On retrouve également le système (au début un peu obscur...) des Géoblocs qui permettent d'activer certains bonus ou malus et d'infléchir rapidement le combat en votre faveur. Pas très bien expliqué, il faudra allouer quelques heures à la bonne compréhension de ce système, propre à la série Disgaea.

Le hub principal du jeu permettra logiquement de faire évoluer votre équipe entre chaque joute : d'abord, faites un petit tour à l'armurerie pour dépenser vos deniers et équipez votre armada. Déjà, on constate que l'interface est tout sauf claire, on ne sait pas bien qui peut s'équiper de quoi et quels en sont les bénéfices : old school !
Ensuite, la Dark Assembly vous permettra d'enrôler (ou de licencier!) de nouvelles recrues moyennant points de compétences, sachant qu'en fonction du niveau de celui qui enrôle, vous aurez la possibilité d'avoir un personnage plus aguerri... Mage, sorcier, guerrier, le choix est large et les sprites bien connus (et recyclés!) de la série toujours adorables !
Enfin, un système permet à Laharl de faire voter des lois offrant divers bonus à la clé (payez moins cher votre équipement par exemple...) : lobbying et forte expérience recommandés si vous voulez parvenir à vos fins ! Ce système permet de modeler encore plus son expérience de jeu mais, là encore, sa mise en œuvre est pataude et obscure... A l'image de la politique qu'il singe, donc.
Si on rajoute à cela l'Item World (obligeant à grinder pour améliorer les stats d'un élément d'équipement!), force est de reconnaître que ce Disgaea 1 va dévorer de nombreuses heures, entre les combats et le tuning de votre équipe : vous voilà prévenus.

Pour cette version Switch 2018, nous avons droit à une belle traduction en français permettant de saisir les envolées lyriques de tous ces petits démons à la langue bien pendue : un très bon point, il faut l'avouer !
Par contre, au niveau de la jouabilité, carton rouge pour le curseur à déplacer à l'écran : mal fichu, il se positionne toujours très mal sur une map souvent peu lisible. Vous n'avez pas fini de rager en faisant agir le mauvais combattant ! Pire, dans les endroits exigus, impossible de bien voir si on a bien sélectionné le bon personnage, le décor ne devenant pas "invisible" pour faciliter la vision : rageant, car imprécis !
Dernier bémol : la courbe de difficulté complètement à la ramasse. Si certains combats s'enchaînent sans problème, vous serez d'un coup confronté à des ennemis surpuissants vous obligeant à revenir en arrière et à farmer, en boucle, afin de renforcer vos statistiques de combats et vos guerriers. Vraiment lourdingue pour allonger une durée de vie qui n'en avait déjà pas besoin...

Au final, cette version de Disgaea s'adresse surtout à ceux qui découvrent la série et qui connaissent déjà un peu l'univers pointilleux du Tactical RPG. Faire le tour du titre dans sa totalité s’avérera être une tâche de très longue haleine et il faudra faire abstraction de grosses maladresses de conception (menus foutraques, curseur à la ramasse, mauvaise visibilité des combats...) pour se laisser happer par un système de combat riche et éprouvé.
Bien mais pas top, donc : préférez "Disgaea 5" ou l'original "God Wars Complete" sur le même support, Dood !
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ UNE SÉRIE FORT SYMPATHIQUE

+ LA TRADUCTION FRANÇAISE

+ LE SYSTÈME DE COMBAT, PASSIONNANT

+ DE QUOI S'OCCUPER PLUSIEURS SIÈCLES !

+ LES PRINNY, UN GROS PAQUET DE TENDRESSE...
- DES MENUS BIEN RELOUS

- UN CURSEUR CAPRICIEUX EN DIABLE !

- DES COMBATS PAS TOUJOURS ASSEZ LISIBLES

- UNE DIFFICULTÉ TRÈS MAL DOSÉE QUI CASSE LE RYTHME

- UN PORTAGE QUI NE SE JUSTIFIAIT PAS VRAIMENT, EN FAIT...
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire