Test jeu vidéo
Publié le 06/02/2018 à 17h57 par Pikminouchon
Monster Hunter World
9 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

ACTION - RPG

Monster Hunter ou le jeu de la démesure au Japon ! La série aux 40 millions d'exemplaires vendus depuis 2004 reste comme celle qui a relancé la carrière de la PSP de Sony, qui a aidé la 3DS à se vendre par palettes entières, et qui aurait pu sauver la PsVita !
Habituellement la chasse gardée des supports nomades, plus enclins au jeu en partage autour d'une bonne orangeade, le jeu de chasse de Capcom revient avec un épisode sous-titré "World" sur console de salon, la PS4 et la XboxOne plus précisément. Auparavant dans le giron de Nintendo depuis l'affolant succès de la Wii, MH (pour les intimes) fait un come-back chez la concurrence et cette version fait tout pour remettre les compteurs à zéro avec brio: explications !

Pour les nouveaux venus, ce jeu d'action de Capcom est vu à la troisième personne, dans un monde ouvert pullulant de monstres sauriens fort inspirés que vous allez devoir dénicher, abattre et découper en morceaux pour crafter des armes et de l'équipement de plus en plus balèze. Le mythe de Sisyphe, version chasse pêche et tradition, donc.

Pour ce faire, vous créez votre avatar (homme ou femme) dès le départ mais inutile d'y passer trop de temps : très vite, votre héros sera méconnaissable sous l'attirail protecteur du parfait petit chasseur.

Car "Monster Hunter" va vous confronter, seul ou en ligne, à une horde de bestioles toutes plus grosses et griffues les unes que les autres ! Depuis la base centrale, la ville d'Astera, vous allez explorer ce Nouveau Monde qui s'offre à vous et répertorier la faune environnante. Des chercheurs, des cuisiniers, un forgeron et une flopée de PNJ sauront utiliser le fruit de votre exploration pour vous aider à créer un équipement toujours plus performant et les armes qui vont avec. Au nombre de 14 catégories, les armes proposent autant de gameplay, propres à varier les plaisirs au long de la centaine d'heures que vous allez passer en compagnie de vos amis chasseurs...

Sur les traces du colossal Zorah Magdaros, une créature de lave énigmatique, votre Compagnie de chasseurs devra se résoudre à explorer ces terres magnifiques et vierges afin de comprendre la raison du bouleversement écologique qui y attire en nombre les Dragons Anciens comme lui...
Le scénario est intéressant, varié dans ses enjeux et propose une multitude d'occasions de dépecer du Monstre, qu'il soit couvert de plumes, de poils ou d'écailles. Le tout dans une traduction française de qualité (on pardonnera les petits problèmes de synchronisation labiale) et une mise en scène digne d'Hollywood.

Quand vous chasserez en solitaire, vous serez toujours accompagné de votre petit compagnon félin, le Palico, lui aussi armé jusqu'aux dents et susceptible de vous épauler efficacement pour peu que vous n'ayez pas négligé son armement ou son accoutrement.

Puis, une fois équipé, voire rassasié à la cantine (bonus de compétences à la clef!), choisissez donc la mission du moment ou partez à la découverte de l'une des 5 zones (accessibles progressivement).
Bien que très différentes, elles ont toutes un point en commun : elles sont absolument splendides, gorgées de détails et superbement réalisées ! Les artistes de Capcom sont décidément en très grande forme.

La PS4 crache ses tripes dans un jeu techniquement complexe : la végétation luxuriante, les panoramas diurnes ou nocturnes et surtout, la faune locale grouillante de vie ! Chaque territoire du nouveau monde propose son bestiaire, son propre écosystème : les petits insectes côtoient les mastodontes, le tout interagissant en permanence. Lors de vos traques, il ne sera pas rare de voir un prédateur affamé se ruer sur une proie affaiblie, ce qui ne manquera pas de faire vos affaires. Parfois même, vous aurez la joie d'assister à une lutte de territoire entre 3 immenses créatures, luttant pour leur suprématie, à coups de griffes et de dents : un plaisir à admirer, si on n'est pas au c½ur de la mêlée, évidemment.
Mieux, le décor n'est pas là que pour faire joli : utilisez donc ses ressources ou pièges naturels à votre avantage et faites la différence malgré l'hostilité grandissante des Rathalos et autres Anjanath...

Depuis votre camp de base, vous devrez vous enfoncer toujours plus profondément dans la nature hostile et ramasser un maximum de ressources, utiles au craft de matériaux, à condition d'avoir la chance de revenir vivant... Car il faut bien avouer que si les herbivores placides n'opposent aucune résistance sous les coups de votre hachoir, il en va tout autrement des créatures XL.

Heureusement, Capcom a eu le courage de refondre les grandes bases de son best-seller pour faciliter les choses: la jouabilité a été entièrement repensée et recalibrée. Tout en tirant ou combattant, votre avatar se déplace facilement, rapidement, franchit les obstacles avec souplesse, grimpe avec aisance. Tout le contraire des opus précédents où le héros avait clairement un balais dans les fesses !

Dans le même ordre d'idée, une foule de petits détails a été repensée comme par exemple le fait de pouvoir continuer à se déplacer tout en buvant une salvatrice potion de soin : une révolution dans le carcan autrefois intangible de "Monster Hunter" ! Les fans hardcore crieront au scandale, les nouveaux venus auront joué des dizaines d'heures avant de se rendre compte que ce qui semble si logique n'existait pourtant dans aucune des 30 versions précédentes du jeu.

Au rayon des améliorations aussi : le mode en ligne. A partir du moment où vous lancez la partie en ligne, les joueurs connectés vont et viennent, se greffent aux missions ou demandent de l'aide à coup de fusées de détresse, en toute transparence. C'est simple, rapide. Quel changement par rapport aux versions 3DS qui apparaissent soudain très...préhistoriques !

Sur PS4 du coup, les limites techniques des précédentes consoles volent en éclat : les zones de chasse ne sont plus fractionnées comme avant. Aucun temps de chargement intempestif ne viendra casser le rythme de votre traque toutes les deux minutes et l'exploration se fait dans un territoire très ouvert, au level design vertical franchement malin et bien ficelé.
Ce système permet de fouiller chaque recoin pour débusquer la galinette cendrée version Jurassic Park, mais aussi pour collecter des matériaux à foison : un système de GPS très bien vu (les Navicioles) permet de mettre les éléments du décor dignes d'intérêt en surbrillance : spammez le bouton adéquat en déplacement et collectez ce que bon vous semble, sans vous arrêter (sauf pour le minerais) ! De même, les Navicioles permettent de collecter les écofacts (empreintes de pas, plumes, bouses, griffures...) laissés par vos proies pour mieux les repérer et les pister sur la carte jusqu'au fin fond de leur tanière: finis les errements au petit bonheur la chance, "Monster Hunter World" fait dans l'efficace !
D'ailleurs, ces découvertes sont persistantes d'une partie de chasse à l'autre et vous localiserez toujours plus vite les bestioles déjà connues et répertoriées. L'ensemble est compilé dans une encyclopédie monstrueuse, de plus en plus étoffée. Bref, de la traque à la chasse, en passant par le pistage de vos proies, "Monster Hunter" est toujours un plaisir à jouer.

Une fois déniché, le gros monstre peut subir vos assauts, et vous les siens... Lockez donc le bestiau pour plus d'efficacité et utilisez tout ce qui vous tombe sous la main, y compris la topographie du terrain et les chausse-trappes naturelles. Quel ravissement de les faire s’emmêler dans un buisson de lianes, par exemple, ou de leur porter l'ultime estocade, juché sur leur dos !
Les combats sont exaltants et ils sont portés par des musiques symphoniques de grande qualité, souvent un thème guerrier par Monstre !
Vous pouvez perdre jusqu'à 3 fois (ceci est mutualisé en multi-joueurs) et une mauvaise préparation signifie une chasse laborieuse et aléatoire. Connaissez votre ennemi et coopérez : voici les clefs de la victoire !

Heureusement, vous ne serez pas obligé de vous farcir tout le mode histoire en solo : en effet, pour peu que vous ayez vu les bonnes cinématiques, il est tout à fait possible d'avancer en bonne compagnie, en ligne, dans le scénario principal... Libre à vous aussi de refaire les missions précédentes, des quêtes annexes ou spéciales pour farmer... et de vous éclater , car il y a franchement de quoi faire!
Au rayon du chipotage et de la mauvaise foi, on retrouve encore les errements d'une caméra qui perd la boule en pleine baston saurienne ou bien les menus qui n'ont pas été toilettés par Capcom jusqu'au bout... Une goutte d'eau, vu l'offre proposée ici.

Car ce "Monster Hunter World" n'est pas un énième spin-off d'une franchise qui en comptait déjà trop (MH stories, Freedom, G, X, Generations...) : c'est une véritable remise à plat du matériau d'origine, mis au goût du jour pour les joueurs exigeants de 2018 et conçu de façon à attirer de tout nouveaux joueurs. En solo mais surtout en multi, les parties de chasse vont s'enchaîner jusqu'au bout de la nuit, jusqu'à ce que cette saleté de Diablos rende l'âme dans un dernier feulement...
A ce propos, les créatures à chasser dans cette version nouvelle génération ne sont pas aussi nombreuses que par le passé et il faut avouer que le roster de lancement manque un peu d'envergure. Pour le moment, rien n'a été annoncé par Capcom mais gageons qu'il y aura du nouveau très bientôt pour donner toujours plus de vie à cet épatant Nouveau Monde. On l'espère car, en l'état, le bestiaire est d'ores et déjà superbe et extrêmement réaliste : à l'époque du premier film "Jurassic Park" de Spielberg, on n'aurait jamais pensé pouvoir taquiner un jour des créatures aussi belles et féroces, dignes des meilleurs effets spéciaux d'ILM, mais en 3D temps réel, directement dans nos canapés !

Ce "Monster Hunter World" est donc un jeu monstrueux et généreux sur bien des plans. Il représente sans doute aussi le plus beau lifting video-ludique de ces dernières années : indispensable et jouissif !
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ DES TRAQUES ÉPIQUES, SEUL OU ENTRE AMIS CHASSEURS !

+ UNE DA À TOMBER À LA RENVERSE

+ UNE RICHESSE INCROYABLE

+ UN GAMEPLAY SOUPLE ET AGILE COMME UN PALICO

+ UN MODE EN LIGNE PARFAITEMENT INTÉGRÉ

+ LE SYNDROME "ALLEZ, UN CH'TIT DERNIER POUR LA ROUTE !"
- PETITS PROBLÈMES DE LOCK...

- ...ET PARFOIS DE CAMÉRA ÉPILEPTIQUE !

- L'INTERFACE ENCORE UN POIL TOUFFUE

- LES PETITES ANNONCES DU "CHASSEUR FRANÇAIS" NE SONT PAS ACCESSIBLES

- VOUS LA SENTEZ CETTE PETITE ODEUR DE DLC ??

- ADIEU, VIE SOCIALE !
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire