Test jeu vidéo
Publié le 21/06/2019 à 11h39 par Pikminouchon
Persona Q2 : New Cinema Labyrinth
8 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

RPG

Voici sans doute ce qui sera le tout dernier jeu disponible sur la vieillissante 3DS, désormais complètement éclipsée par la Nintendo Switch. "Persona Q2", développé par Atlus, est donc un nouveau spin-off de la série culte de J-RPG , passée à la moulinette du Dungeon-Crawler.
Après un premier épisode en demi teinte, la nouvelle version Q, directement inspiré d'Etrian Odyssey du même développeur, reprend la recette de base (le dédale infesté de monstres) et y incorpore toujours plus de personnages iconiques dans le but de rassasier les fans de la série Persona.

L'histoire s'intercale quelque part vers la fin de Persona 5, alors que Goro a déjà intégré vos rangs au sein des "Phantom Thieves". Tandis que votre équipe se rend dans le Métaverse pour faire, encore une fois, le ménage, Morgana vous transporte malgré lui dans un sous-univers parallèle où une bien étrange salle de cinéma semble être au centre de l'intrigue. Emprisonnés dans ce lieu étrange, les Phantoms Thieves devront, tels Schwarzy dans "Last Action Hero", visiter les films projetés afin de récupérer les clefs nécessaires à leur libération. Bien entendu, chaque film prendra une certaine thématique, avec moult références aux épisodes 3, 4 et 5 de Persona. Le soft est prétexte à réunir de nombreux personnages emblématiques de la série (Teddy, Yosuke, Yukiko, etc...), mais aussi des grands méchants : ce joyeux fourre-tout est parfait pour titiller les fans, à coup de savoureux clins d’½il et de fan-service.

Chaque film thématique est un énorme donjon, en vue subjective. Vous vous déplacez en temps réel, de case en case, avec la croix directionnelle et faites face à des combats aléatoires dans le plus pur style Persona ! 5 héros se frotteront à de nombreux monstres, au tour par tour, avec de l'expérience à la clef et de nouvelles compétences à débloquer. Le tout fonctionne avec un système de bonus si vous réalisez les bonnes attaques sur les bons monstres. Classique ! Ainsi, si vous parvenez mettre tous vos ennemis au sol d'un seul coup, vous pourrez enclencher une attaque groupée ("All-Out attack") exactement comme dans P5.
Parfois, de gros boss sillonnent les niveaux et, contrairement aux mobs lambda invisibles, vous pourrez les éviter et y revenir plus tard à condition d'en retrouver la localisation.
C'est précisément ici que les fonctionnalités de la 3DS entrent en jeu : avec le stylet, remplissez progressivement la carte du niveau visité. Indiquez les raccourcis, les trésors, les murs... L'interface est bien fichue et la carte se remplit de toute façon en parallèle de votre avancée. En cas de coup dur, rendez-vous dans la salle de ciné pour faire le plein d'HP et SP ainsi qu'à la boutique pour améliorer votre équipement avant de reprendre votre exploration. Inutile de préciser que cartographier précisément chaque niveau de chaque labyrinthe vous prendra beaucoup de temps !

Le rythme du jeu est fidèle à la série Persona : très bavard, l'action ne démarre qu'après 45 minutes de blabla inutile, directement repris de Persona 5. En gros, si vous n'avez pas terminé ce cinquième épisode canonique, vous serez largué sans connaître le moindre protagoniste. Ce jeu s'adresse donc clairement aux amateurs de la série d'Atlus et de son Lore si particulier. Le déroulement du soft est souvent plombé par de nombreux interludes qui confrontent les avis des uns et des autres, dans un style visual novel. Cependant, même si des choix multiples vous sont proposés, le jeu reste extrêmement linéaire et scripté. L'histoire reste intéressante mais séduira surtout les amateurs inconditionnels de la série d'Atlus : quelle joie, en effet, de retrouver les héros des épisodes canoniques et de les intégrer à votre équipe ! Sachez enfin qu'il est possible de régler la difficulté pour avancer plus facilement dans les labyrinthes et profiter au mieux du travail d'écriture.

Techniquement, pour ce chant du cygne de la 3DS, on a affaire à un jeu très coloré où le design chibi des personnages s'intègre parfaitement. L'ensemble profite des talentueux character-designers d'Atlus mais, hélas, l'aliasing est très présent alors même que le jeu n'affiche pas de 3D stéréoscopique. A souligner aussi un doublage japonais de qualité (certains doubleurs originels ont été réembauchés...), de jolies cinématiques animées et d'excellentes chansons qui accompagnent les nombreux combats. Les nostalgiques seront donc aux anges.

En somme, ce "Persona Q2" est un excellent Dungeon-RPG qui s'adresse principalement aux fans de la franchise mais également aux joueurs curieux et passionnés qui n'auront pas peur d'investir une bonne cinquantaine d'heures pour en venir à bout (sans compter les quêtes annexes, bien entendu...). Chaudement recommandé si vous souhaitez dépoussiérer une dernière fois la console pliante de Nintendo !
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ LE GRAND BARNUM PERSONA !

+ UNE AMBIANCE GRAPHIQUE ET SONORE DU TONNERRE

+ UN SYSTÈME DE COMBAT EFFICACE

+ RÉALISATION DE BELLE FACTURE

+ ENORME DURÉE DE VIE !
- L'ALIASING TRÈS PRÉSENT

- LE CONCEPT DU LABYRINTHE NE PLAIRA PAS À TOUT LE MONDE

- INUTILEMENT BAVARD, LE PLUS SOUVENT

- ON L'AURAIT QUAND MÊME PRÉFÉRÉ SUR SWITCH...
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire