Test jeu vidéo
Publié le 20/11/2019 à 15h55 par Pikminouchon
The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III
8 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

RPG

Détrompez-vous ! Trails of Cold 3 n'est pas le 3ème opus d'une grande série de RPG nippone mais bien le 8ème d'une saga qui a commencé il y a des années, avec Trails in the Sky ! De fait, l'épopée de Falcom, le développeur bien connu des amateurs éclairés (et parallèlement le géniteur de la série Ys), n'a pas lésiné pour enrichir et tordre une intrigue qu'il tisse depuis des lustres. Autant dire que si vous débarquez aujourd'hui avec cet épisode « III », il serait très recommandé de s'attarder longuement sur les résumés proposés par le jeu en ouverture ou de s'immerger carrément dans les chroniques locales, accessibles depuis la bibliothèque de l'école. Le rafraîchissement est clairement indispensable si vous souhaitez embrasser pleinement l'intrigue du jeu et le destin, parfois tragique, de ses protagonistes !

Depuis la guerre civile d'Erebonia, une paix fragile est revenue suite aux nombreux bouleversements politiques.
De par ses actes de bravoure, le personnage que vous incarnez, Rean Schwarzer, est passé pour un véritable héros aux yeux de la population locale. Instructeur à l'école militaire de Thors, vous allez enseigner les rudiments du combat à la prometteuse classe VII, dont vous avez la charge.
Pourtant, les braises de la guerre sont désormais sur le point de se raviver et l'infâme organisation Ourobouros tisse en secret un complot qui pourrait faire sombrer tout le continent vers une guerre destructrice... ou quelque chose de plus terrible encore !

Beaucoup de personnages des précédents jeux sont ici repris et réintroduits. De fait, les premières heures peuvent paraître laborieuses : les techniques de combat, le hub central, les protagonistes... Tout est lentement et méthodiquement présenté et expliqué, ce qui représente une somme importante de textes à lire. Sur ce point, il faut saluer cette version européenne qui comprend les textes en anglais et, surtout, en français ! La traduction est souvent très bonne, basée sur le script anglais et le doublage inclus le dual-audio, anglais et japonais. Autant dire que cet épisode est l'occasion rêvée pour découvrir une série à la richesse affolante, à condition d'y investir le temps nécessaire : comptez en effet un minimum de 100 heures pour un premier run, en zappant une grande partie des divagations des nombreux NPC...

L'intrigue du jeu se développe tout au long de chapitres qui reprennent tous la même structure : vous intervenez, dans un premier temps, au sein du campus militaire et enseignez les techniques de combats à vos élèves. Puis, une période de 3 jours s'étale et vous permettra de maximiser vos liens sociaux, indispensables pour vous aider en combat : sur cette période de temps, les activités sont libres et souvent nombreuses (partie de pêche ou de cartes, visite des boutiques pour étoffer son équipement, missions diverses et optionnelles à compléter...). Il est clair que la partie sociale de Trails of Cold Steel III est un de ses tout meilleurs aspects et que vous aurez tôt fait de choisir vos petits chouchous, comme Muss ou Tina, deux sidekicks forts habiles en combat... Le reste des points sociaux sera à répartir, selon vos affinités, parmi les autres membres de votre escouade, et ils peuvent être nombreux !
Une fois ces 3 jours passés, un donjon sera à nettoyer en bonne et due forme, puis vous prendrez le train pour visiter une nouvelle zone de jeu, souvent bien plus vaste que ce que vous pouviez penser de prime abord ! Là, de nombreuses missions, obligatoires ou non, seront à remplir : incontournables, elles permettront de farmer de l'expérience mais également les indispensables matériaux qui vous permettront de crafter les équipements les plus puissants. Enfin, le retour à l'école militaire clôturera invariablement le chapitre, bien souvent sur un climax scénaristique haletant !

Si la structure de Trails of Cold Steel III ne bouleversera pas les aficionados de la série, son contenu gargantuesque peut intimider les nouveaux venus tant les informations ou les possibilités sont pléthoriques !
Le mode combat, par exemple, est d'une rare richesse et reprend, en l'améliorant, tout le système de l'épisode 2. Grâce à la puissance de la PS4, les joutes ont lieu à l'endroit même où vous serez entrés en contact avec l'ennemi, et il vous appartiendra d'obtenir un double, voire un triple avantage (PV en moins pour l'ennemi, effet de surprise, première attaque...) pour vous faciliter la tâche.
Les joutes sont classiques, en tour par tour, avec la jauge indiquant à quel moment chaque combattant entre en scène. Un système bien fichu de points vous permet de choisir, à chaque fois, d'attaquer, de vous déplacer ou d'enclencher un art ou une magie. C'est précisément ici où tout votre travail en amont va payer : les liens sociaux que vous aurez, à la sueur de votre front, optimisés à l'école militaire avec les différents élèves, offriront de beaux petits coups de pouce : un fidèle pourra ainsi bloquer une attaque, vous ramener à la vie, utiliser des items de soin ou de buff, user de sorts divers, etc...
Tous les combats sont donc largement stratégiques et superbement mis en scène, avec de belles illustrations qui s'affichent en cas de combo ou d'attaques spéciales. Les combats avec les méchas se révéleront, eux, encore plus stratégiques, dans la mesure où il vous sera possible d'attaquer certaines parties de leurs corps et, pour ce faire, de jongler avec un astucieux système d'orbes...
En bref, les combats sont exaltants et il faudra de longues heures pour en connaître les arcanes et en exploiter les moindres subtilités !

Techniquement, désormais libérée des restrictions techniques de la PsVita et de la PS3, la série s'annonce plus rutilante et ambitieuse que jamais : la modélisation des nombreux personnages a fait l'objet d'un soin maniaque, au detriment des décors, à l'architecture un poil anguleuse... Les effets de lumière sont nombreux, le contraste lumineux affirmé et les cut-scenes animées sont du plus bel effet ! Le bond technique est donc évident même si on est très loin d'une production SquareEnix lambda, forcément plus aguicheuse...
Côté musique, la patte Falcom est reconnaissable entre mille : du rock bien gras pour les battles, du piano pour les instants plus calmes... On dirait du Ys ! Mieux, les fans de longue date reconnaîtront des partitions des tout premiers jeux, la larme à l’œil !

"Trails of Cold Steel III" est donc un J-RPG incontournable sur PS4, à condition de s'autoriser une (grosse) mise à jour afin de bien s'immerger dans son univers, développé depuis plusieurs années. Exigeant et parfois difficile (même si le niveau de difficulté est ajustable...), sa richesse inouïe et son lore fécond sauront captiver le rôliste de part en part, lui siphonnant allègrement des dizaines et des dizaines d'heures de sa précieuse existence. Intégralement traduite en français, l'histoire est passionnante, et même s'il ne faut pas s'attendre à aucune conclusion définitive, le titre de Falcom finira finalement par soulever plus de questions que ce qu'il parvient à donner de réponses... La suite dans "Trails of Cold Steel IV" !
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ UN UNIVERS ET UNE RICHESSE INCROYABLES?!

+ PETITE R?HAUSSE GRAPHIQUE BIENVENUE

+ LE SYST?ME DE COMBAT, FANTASTIQUE

+ UN FOISONNEMENT QUI PEUT FAIRE PEUR

+ L'ADAPTATION FRAN?AISE ? SALUER
- DOIT ENCORE PROGRESSER GRAPHIQUEMENT

- DU TEXTE ? GOGO?!

- CHRONOPHAGE AU POSSIBLE
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  RECOMMANDATIONS :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire