Test jeu vidéo
Publié le 23/01/2017 à 16h05 par Pikminouchon
World of Final Fantasy
8 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

AVENTURE

Reynn (la fille courageuse et réfléchie) et Lann (le frère impulsif et un peu crétin sur les bords) sont des jumeaux, amnésiques comme il se doit, parachutés dans le monde merveilleux de Grymoire...
Le duo infernal, affublé d'une adorable mascotte poilue du nom de Tama, devra surmonter de nombreux obstacles (et se taper un bon paquet de combats aléatoires !) avant d'atteindre le but de leur périple : la tour de cristal et sa brochette de boss surpuissants. Sans compter que la vérité est ailleurs...

Le nouveau RPG de Square Enix ne surprendra pas les vieux routards avides de jeux d'aventure : il s'agit d'un RPG très classique, sous traité par TOSE, la boite de l'ombre des développeurs japonais.
Ce qui a des airs de produit de commande, censé jouer les apéritifs auprès du fan avide et languissant à la venue tardive du plat de résistance "Final Fantasy XV", se révélera en fait être un jeu tout à fait fréquentable (pour peu que votre bouton de tranche, "R", fonctionne sans coincer, mais on y reviendra...) !

De prime abord, tous les poncifs y passent : les héros amnésiques, l'adorable mascotte, les cut scenes souvent hilarantes où les héros se vannent entre deux escarmouches, les ennemis invisibles sur la map, les combats aléatoires... Bref, le b.a.-ba du RPG japonais, tel qu'on l'aime, figé dans le formol depuis 30 ans qu'on le pratique. Sauf qu'il y a un twist. "LE" truc qui fait que "World of Final Fantasy" est un peu plus qu'un bête jeu fan-service : son système de combat !

Tout le gameplay est en effet basé sur une collecte-collection de monstres, appelés ici "myrages"... Vous avez dit Pokémon ? Le jeu préféré des petits japonais passe précisément ici à la moulinette "Final Fantasy" : chaque combat sera l'occasion pour nos deux héros de capturer les monstres rencontrés (si les conditions de capture sont remplies, parfois plus tard dans l'aventure...) et de les utiliser, à leur tour, en combat.
Pour ce faire, les deux protagonistes pourront se joindre à deux autres myrages chacun et former une pyramide de trois personnages, en deux équipes de combattants. Petite subtilité (justifiée d'ailleurs dans le scénario) : Reynn et Lann peuvent à loisir opter pour une forme minuscule (chibi) ou normale (gigantus), modifiant de ce fait les nombreuses combinaisons de pyramides possibles.
Tout l'intérêt est bien sûr d'adapter son jeu aux ennemis rencontrés, en associant les bons monstres (petits, moyens ou gros) aux bons pouvoirs (l'eau bat le feu, pardi !). Si cela ne suffisait pas, chaque myrage dispose d'un sphérier de compétences que vous débloquerez au fil de l'XP accumulée. Vous pourrez même adjoindre sur certains des compétences que vous aurez vous même choisies !
Bien entendu, les myrages les plus puissants ou les plus classieux seront les plus délicats à débusquer et à capturer.
Ce système de jeu est d'une rare efficacité : d'une part, sa richesse vous permet d'essayer toujours plus de combinaisons, ce qui vous pousse, d'autre part, à jouer encore et toujours en parallèle du scénario principal pour attraper de nouveaux myrages !

L'histoire racontée ici paraît certes basique et enfantine de prime abord (il s'agissait de rajeunir l'audience habituelle des Final Fantasy... en louchant du côté des gamins, fans de Pokémon), mais en avançant dans le jeu, le joueur se rend vite compte que les thèmes abordés sont bien plus sombres qu'escomptés. Pour plus de légèreté, des scénarios annexes sont disponibles, étoffant surtout les éléments flous de la trame narrative principale : l'occasion rêvée de retrouver les stars de la saga FF (Cloud, Terra, Bartz, Edgar, Lightning, Snow...) au travers de petites vignettes pleines de clins d’½il appuyés et de musiques réorchestrées ! Notez bien que ces guests ne seront jamais jouables, tout juste ils peuvent être invoqués lors de superbes attaques, en cours de combat : les héros, ce sont Reynn et Lann !

Techniquement, le jeu est vraiment superbe sur la portable de Sony, surtout si vous avez la PsVita avec l'écran OLED : le jeu est très coloré et très détaillé. Certaines textures manquent de finesse et l'aliasing est très présent, mais la superbe direction artistique emballe le tout comme une fleur pendant trente bonnes heures de jeu, en ligne droite (plus de 50 si vous voulez voir la vraie fin et gratter un peu plus...). Le déroulement du jeu alterne classiquement village/donjons mais découvrir les nouveaux terrains de jeu (assez linéaires, si ce n'est quelques zones cachées de-ci de-là...) reste toujours plaisant, même après plusieurs heures...

Enfin, mention spéciale aux cinématiques en temps réel : les voix japonaises sont au top (vous pouvez choisir l'anglais aussi...), les expressions faciales sont étonnantes et surtout, l'adaptation française est franchement inoubliable ! Les descriptions des myrages sont truffées de jeux de mots ou de sens cachés (référence à Nabila inside, qui l'eût cru ?!), les dialogues de Lann sont complètement barrés, c'est vraiment un très bon travail, digne des meilleures traductions que l'on voit du côté de chez Nintendo. C'est dire...

Et au rayon des défauts ? Il n'y en a qu'un seul à vrai dire, mais on se le traîne pendant tout le jeu : à vouloir rendre les combats accessibles aux nouveaux venus, leur déroulement est d'une lenteur incroyable ! Seule solution : maintenir la touche "R" enfoncée, TOUT LE TEMPS, pour ne pas s'endormir devant sa Vita... D'autant plus regrettable que, dans les options, placer le curseur des combats sur la vitesse maximale ne change rien à la donne. Le myrage responsable de cette hérésie ludique sera châtié à coup de ruades de Chocobo !

Bref, "World of Final Fantasy" est un excellent J-RPG, long et profond, qui ne se prend jamais au sérieux, tout en flattant le fan de la série et ses zygomatiques ! Un coup de c½ur assurément !
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ LE SYST?ME DE COMBAT ET LA CAPTURE DE MONSTRES

+ LA PATTE ARTISTIQUE CHIAD?E ET R?F?RENTIELLE

+ LA TRADUCTION FRAN?AISE ?PATANTE
- APPUYER SUR LE BOUTON R POUR ALLER PLUS VITE DANS LES COMBATS PENDANT TOUT LE JEU?!

- DONJONS UN POIL LIN?AIRES

- LE D?BLOCAGE DE LA SECONDE FIN UN PEU ABUS?

- NON, MAIS CE BOUTON R, VRAIMENT?!....
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  RECOMMANDATIONS :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire