Critique film
Publié le 05/05/2017 à 16h33 par Ciné Vor
10 000 Saints
7,5 /10

June, ado décalé et rebelle voit son meilleur ami Teddy, mourir d'une overdose lors d'une soirée trop festive. Le jeune adolescent décide alors de s'instaler à New-York, avec son père dealer. C'est là-bas qu'il rencontre la jolie Elisa, enceinte de Teddy, et qu'ils vont découvrir la folie du New York Punk des 80's. Alcool, drogue et conflits, ils vont devoir lutter pour découvrir la vraie valeur de la famille, de l'amitié, et de l'amour...

Réaliser et écrit par le couple Shari Springer Berman et Robert Pulcini, à qui l'on doit le film "Journal d'une baby-sitter" avec la charmante Scarlett Johansson, "10 000 Saints", est un magnifique petit film urbain sans prétention adapté du roman "Alphabet City" d'Eleanor Henderson.

L'intrigue se déroule dans le New-York des années 80, et ne raconte pas seulement l'histoire de ses personnages, mais développe également les facteurs qui ont forgé le caractère d'une des villes les plus célèbres au monde. Punk, dealers et marginaux arpentent les rues de la ville, arborant celle du "CBGB", le club mythique qui a vu naître le mouvement punk par "Les Ramones", puis celui du hardcore. Ce dernier, tient d’ailleurs une place importante au c½ur de cette histoire, il apporte un souffle et une énergie indéniable au film.
Les personnages semblent tous un peu perdu, chacun a leur manière, ils tentent d'avancer, de trouver un sens à leur vie, qu'ils soient jeunes ou plus vieux, ils nous paraissent tous instables à divers degrés, mais un événement peut-il les inciter à se sociabiliser ?
Les décors et l'ambiance, reproduisent assez fidèlement une époque dopée aux excès, on ressent toutefois le manque de budget, mais le casting arrive sans mal à développer ses personnages. Convaincants, brillants et touchants : Ethan Hawke ("Training Day"), Asa Butterfield ("Hugo Cabret"), Hailee Steinfeld ("True Grit") et Emile Hirsch ("Into the Wild") vous embarquent dans un drame urbain, chargé de bons sentiments, d'émotion et de poésie.

Certes ce direct-to-video ne marquera pas l'histoire, et pourtant, le message est admirable, magnifique, tendre et attachant !

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire