Critique film
Publié le 13/09/2018 à 16h22 par Kévin Aubin
Alpha
7,5 /10

En Europe, il y a 20 000 ans, durant l'ère Paléolithique supérieur, un jeune homme part braver une nature dangereuse et inhospitalière afin de retrouver le chemin de sa tribu.

Albert Hugues s'essaye très tôt à la réalisation avec son frère jumeau Allen. Études terminées, ils ne tardent pas à mettre en scène leurs premiers courts-métrages. Tous deux font également une incursion dans le domaine musical en réalisant une trentaine de clips. En 1993, ils passent à la réalisation de leur premier long avec Menace II Society. Ce premier long métrage est présenté en avant-première au Festival de Cannes 1994 et remporte le Prix du Meilleur Film aux MTV Film Awards de la même année. Ils continuent de réaliser mais changent véritablement de registre et d'époque en 2001 avec From Hell. Ils reviennent huit ans plus tard avec le film d'anticipation Le Livre d'Eli porté par Denzel Washington.

En 2018, Albert Hugues revient avec Alpha qui marque sa première réalisation sans son frère. Film d'aventure familiale faisant penser à 10 000 de Roland Emmerich, Alpha est un honnête divertissement. Le réalisateur propose une histoire somme toute classique où l'amitié naissante entre un jeune homme et un loup va primer sur tout le reste. Une relation bien amenée qui offre de beaux moments à l'écran. Cette relation entre l'homme et l'animal est très terre à terre et surtout fait vraie, ce qui rend la rend attachante. C'est un film qui joue beaucoup sur les émotions primaires et priorise ses personnages en mettant au second plan un univers hostile. Le réalisateur a bien compris qu'au-delà du simple spectacle visuel, c'est bien la relation d'amitié inattendue entre Keda et Alpha que le spectateur veut voir et surtout vivre. En parallèle, le film évoque également la famille, le courage, le partage… Des thèmes qui parlent à tous. Le rythme est constant et joue habilement sur des moments intimistes riche en émotions et des scènes plus tendues qui maintient en haleine le spectateur. Une certaine tension et appréhension sont vécues par les spectateurs tout le long du film. Un métrage qui va droit à l'essentiel et qui évite l'esbrouffe pour un bon petit moment de cinéma destiné à un large public.

Albert Hugues s'applique à réaliser son film et le maîtrise de bout en bout. La mise en scène captive et profite aux acteurs, les décors naturels sont grandioses, la photographie offre une palette de couleurs assez riche avec des tonalités froides pour une immersion totale du spectateur et la bande-son est classique dans le genre. Une réalisation habile et rondement menée.

Le jeune acteur Kodi Smit-McPhee remarqué dans bon nombres de métrages américains mène le film tout de son long. Il porte le film comme il se doit avec un bon jeu d'acteur. Un loup tchécoslovaque l'accompagne et est parfaitement dressé. Un duo attachant qui fait toute l'étincelle du métrage. Les autres acteurs qui composent sont pour la plupart étrangers et peu connus du grand public, et s'en sortent bien dans l'ensemble.

Pour sa nouvelle réalisation, Albert Hugues signe un film de bonne facture qui ravira toute la film. Un film d'aventure estivale divertissant dont la relation entre l'homme et l'animal émeut. Kodi Smit-McPhee et le loup étant en parfaite osmose.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire