Critique film
Publié le 12/07/2018 à 11h27 par Floriane
Ant-Man et la Guêpe
7 /10

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

A peine trois mois après le traumatisme "Avengers : Infinity War", le MCU revient en mode pause estivale avec le léger "Ant-Man et la Guêpe". Le premier film consacré à ce super-héros peu charismatique de l'écurie Marvel avait été une bonne surprise lors de sa sortie en 2015. Après une apparition gigantesque dans "Captain America : Civil War", Scott Lang est de retour dans son deuxième film solo, mais avec une partenaire de taille : la Guêpe.

Teasée dès la scène post-générique du premier opus, la Guêpe vole presque la vedette à Ant-Man. Incarnée par la trop rare Evangeline Lilly, Hope van Dyne en costume ou en civil est d'une badass attitude absolue. Sa quête pour retrouver sa mère, ainsi que sa relation avec son père Hank Pym la rend touchante et fait d'elle l'un des personnages féminins du MCU le plus solide. Le duo qu'elle forme avec Scott Lang fonctionne à merveille. L'alchimie entre Paul Rudd et Evangeline Lilly crève l'écran. La dynamique de leurs personnages installe un rythme efficace entre vannes et action.

Avec cet équilibre réussi entre humour et action, "Ant-Man et la Guêpe" se révèle être un excellent divertissement old school qui mise sur ses personnages, et non sur une surenchère d'effets numériques. La vilaine du film va dans ce sens. Son aspect dématérialisé est moins important que ses motivations, ainsi que son passé. Cette profondeur nouvelle fait d'elle une antagoniste émouvante.

L'autre réussite du film est l'aspect presque choral de son récit. Contrairement à Captain America ou Iron Man, Ant-Man n'a pas d'égo surdimensionné. Au contraire, il laisse la place à ses partenaires d'exister à l'écran, comme Hank Pym (Michael Douglas), Luis (hilarant Michael Pena), sa fille Cassie (Abby Ryder Fortson) et, bien sûr, la Guêpe.

Mais le film n'oublie pas l'attrait principal de son héros : ses changements de taille. Peyton Reed et ses scénaristes (dont Paul Rudd) s'amusent à réduire ou grandir personnages, voitures, immeubles et autres objets. Ces transformations donnent lieu à des scènes hilarantes (le petz géant) et impressionnantes (la séquence du bateau).

Malgré sont statut de parenthèse légère, "Ant-Man et la Guêpe" s'inscrit parfaitement dans le MCU. Que ça soit l'intrigue en lien avec la loi promulguée dans "Civil War", les liens de certains personnages avec le SHIELD, les capacités du personnage de Janet van Dyne (Michelle Pfeiffer) et sa scène post-générique glaçante.

Avec sa brigade de fourmis, son humour au timing parfait, son excellent casting et son action à l'ancienne "Ant-Man et la Guêpe" est une réussite de divertissement à l'ancienne.

Prochain rendez-vous avec le MCU : "Captain Marvel" le 6 mars 2019.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire