Critique film
Publié le 09/07/2018 à 15h26 par Kévin Aubin
Cinquante Nuances plus Claires
5 /10

Pensant avoir laissé derrière eux les ombres du passé, les jeunes mariés Christian et Ana profitent pleinement de leur relation tortueuse et partagent une vie de luxe. Mais alors qu’Anastasia commence tout juste à s’adapter à son nouveau rôle de Madame Grey et que Christian s’ouvre finalement à elle, de nouvelles menaces viennent mettre en péril leur vie commune avant même qu’elle n’ait débutée.

James Foley fait ses premières armes derrière la caméra en 1984 avec Reckless. Déjà, il impose son goût pour les films noirs et enchaîne avec Comme un chien enragé. En 1987, il s'essaye à la comédie en mettant en scène Madonna mais le film est un échec critique et commercial. Ainsi, il revient à ses premiers amours en 1990 avec le film noir "After dark, my sweet" où il réunit une pléiade de stars. En parallèle de ses réalisations pour le cinéma, il se dirige vers le petit écran et réalise entre autres, des épisodes de la série "House of Cards". Il revient au cinéma en 2017 avec "Cinquante Nuances plus sombres" adapté du roman érotique du même nom écrit par la Britannique E. L. James, suite du lucratif "Cinquante Nuances de Grey" sorti deux ans auparavant.

En 2018, c'est donc en toute logique qu'il s'attaque au troisième opus de la saga avec "Cinquante Nuances plus Claires". Alors que vaut ce final tant attendu par de nombreux fans de la saga littéraire portée à l'écran ? Comme les précédents opus, il ne faut pas s'attendre à grand-chose et voir le film pour ce qu'il est, la conclusion d'une bluette amoureuse qui n'a jamais vraiment su être érotisante et qui n'a jamais rien raconté de très intéressant. Peut-être aurait-il mieux fallu que la saga reste à l'état d'œuvre littéraire. Quoiqu'il en soit, ce troisième opus se laisse tout de même regarder malgré les défauts inhérents à la saga depuis ses débuts. Ainsi, l'histoire est comme toujours cousue de fil blanc et n'arrive jamais à apporter des enjeux dramatiques, les scènes de sexe ne sont jamais vraiment sulfureuses voire viennent ici combler les trous scénaristiques et l'interprétation des personnages est toujours d'une banalité affligeante. Résultat, l'ensemble du film est bien mièvre malgré la volonté de mélanger romantisme et érotisme en insufflant un peu de suspense. Le souci est que tout est couru d'avance et que le spectateur perd son intérêt au fur et à mesure que le film avance. Alors certes certains voire plus certaines y trouveront une fois de plus leur compte et seront une nouvelle fois conquises et emportées mais elles seront bien les seules. Une saga qui arrive donc à son terme et qui est loin d'être extraordinaire au vu du succès et de la supposée qualité des livres.

James Foley est une nouvelle fois derrière la caméra et fait ce qu'il a déjà fait pour le précédent opus, à savoir rien de bien extraordinaire. La mise en scène est classique au possible, les décors sont plutôt de bonne facture, la photographie est toujours aussi terne et manque de vivacité et la bande-son est agréable à écouter et reste sûrement l'un des seuls points positifs du film. Une réalisation à l'image du film qui n'apporte rien de bien nouveau.

Au casting on retrouve bien évidemment notre duo amoureux à l'écran en les personnes de Dakota Johnson et Jamie Dornan. Que dire de leur performance qui comme pour les précédents films manquent toujours d'investissement. L'impression que les deux acteurs soient parfois là sans être là est plus qu'évidente. En somme, un jeu d'acteurs qui n'est pas extraordinaire mais qui reste correct. On retrouve également tous les autres personnages secondaires de la saga qui ne servent pas plus que ça le film. Les acteurs campant ces rôles secondaires ne servent que la plupart du temps que de faire-valoir pour le duo d'acteurs principal et n'ont donc pas grand intérêt.

Pour sa nouvelle réalisation, James Foley ne fait une nouvelle fois pas de miracle et conclut une saga qui avait du potentiel de la plus simple des façons. Au final, cette saga n'aura rien offert d'extraordinaire que même les acteurs auront eu du mal à investir. A réserver pour les fans inconditionnels.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire