Critique film
Publié le 12/03/2018 à 12h35 par Kévin Aubin
Coexister
7 /10

Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu’il recrute sont loin d’être des saints…

Fabrice Eboué est très vite attiré par la scène. Il se produit dans divers cafés-théâtres et cabarets parisiens avant d'être repéré par Jamel Debbouze. Il se lance dans l'aventure du Jamel Comedy Club, ce qui lui ouvre les portes de la télévision et de la radio. Il fait ses premiers pas au cinéma dans Fatal, de et avec Michaël Youn. En 2010, il co-dirige et co-écrit avec son comparse Thomas Ngijol son premier long-métrage, Case Départ. Les deux compères se retrouvent en 2014 pour tourner Le Crocodile du Botswanga.

En 2017, Fabrice Eboué revient avec une nouvelle comédie, CoeXister, racontant l'histoire de trois religieux qui sont loin d'être des saints et qui vont se retrouver à chanter ensemble devenant de véritables stars. Avec sa première réalisation en solo, Fabrice Eboué impose sa patte avec un humour particulièrement mordant et décapant bien à lui. Il signe une comédie classique dans le genre mais qui divertit sans prise de tête. L'atout majeur du film est de prôner le vivre ensemble et que malgré nos différence, la tolérance est de rigueur. On peut rire de tout si le sujet est bien amené et en l'occurrence dans le film c'est le cas. Le réalisateur se joue du politiquement correct sans céder à la vulgarité. S'inspirant des prêtres chanteurs qui connurent un véritable succès, le film déroule une histoire simple avec quelques facilités scénaristiques malgré quelques moments bien amenés. Le rythme est soutenu avec des rebondissements qui font mouches et un humour caustique certes un peu lourd parfois mais qui fait rire. Le sujet du film est d'actualité et même si il fâche et que les clichés sont nombreux, on ne peut nier l'efficacité de Fabrice Eboué à faire marrer en osant beaucoup. Et c'est indubitablement avec les personnages de son film qu'il prend un malin plaisir à les malmener et à les faire jouer dans des situations désopilantes à la limite du ridicule. Le spectateur passe un bon moment et c'est ce qui compte pardessus tout.

A la fois devant et derrière la caméra, Fabrice Eboué se donne à fond dans ce qu'il entreprend. La mise en scène est énergique, les décors s'adaptent à toutes les situations, la photographie très naturelle est de mise et la bande-son est divine. Une réalisation efficace qui va droit à l'essentiel et pour ce genre de film ça convient parfaitement.

Le film doit énormément à son trio principal d'acteur mordant et détonnant au possible. Ramzy, De Tonquédec et Cohen sont en symbiose constamment et se donnent corps et âme dans leur rôle respectif. Leur énergie est communicative et ça fait des étincelles à l'écran pour le plus grand bonheur des spectateurs. Fabrice Eboué est celui qui temporise le jeu de ses comparses dans le rôle d'un homme aspirant à la réussite et déterminé. Mention spéciale à Alexandra Lamy qui compose une assistante délurée prête à s'investir dans toutes les situations. Un casting de choc où chacun trouve sa place.

Pour sa nouvelle réalisation, Fabrice Eboué signe une comédie drôle et satirique qui fait son petit effet. Même si l'humour n'est pas toujours très fin et l'histoire classique, on passe un bon moment où l'on rit avec des musiques entrainantes.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire