Critique film
Publié le 13/07/2018 à 12h47 par Floriane
Come As You Are
7 /10

Pennsylvanie, 1993. Bienvenue à God’s Promise, établissement isolé au c½ur des Rocheuses. Cameron, vient d’y poser ses valises. La voilà̀, comme ses camarades, livrée à Mme. Marsh qui s’est donnée pour mission de remettre ces âmes perdues dans le droit chemin. La faute de Cameron ? S’être laissée griser par ses sentiments naissants pour une autre fille, son amie Coley. Parmi les pensionnaires, il y a Mark l’introverti ou Jane la grande gueule. Tous partagent cette même fêlure, ce désir ardent de pouvoir aimer qui ils veulent. Si personne ne veut les accepter tels qu’ils sont, il leur faut agir...

Lauréat du Grand Prix du Jury au dernier festival de Sundance, avant d'être présenté en avant-première au Champs-Elysées Film Festival, "Come as you are" est l'adaptation du roman "The Miseducation of Cameron Post" (2012) écrit par Emily M. Danforth.

Réalisé par l'Irano-américaine Desiree Akhavan, le long-métrage se penche sur les thérapies de conversion. Ces thérapies sont tristement célèbres pour leurs centres ayant pour but d'éradiquer le "péché" homosexuel chez des adolescents alors en pleine découverte de soi. Interdits dans certains pays (dont des états américains), ces centres sont (malheureusement) de nouveau sollicités depuis quelques années.

La réalisatrice avait déjà traité le questionnement de la sexualité et l'hostilité qu'elle amène dans son premier film "Appropriate Behavior" qui montrait le coming out difficile d'une jeune persane bisexuelle à sa famille. Pour son deuxième projet en tant que réalisatrice-scénariste, elle continue d'approfondir son sujet, mais cette fois à travers le regard de l'adolescence américaine.

Grâce à une mise en scène intimiste, Akhavan arrive à transmettre le mal-être de ces jeunes rejetés par leur famille et à qui on apprend la haine de soi. Elle pose un regard bienveillant sur ses personnages, que ça soit le discret Mark (Owen Campbell), la rebelle Jane (Sasha Lane), la frustrée Erin (Emily Skeggs) et même le Révérend Rick (John Gallagher Jr.). Cette galerie de personnalités gravite autour de la nouvelle pensionnaire Cameron. Grâce au jeu touchant et sincère de l'excellente Chloë Grace Moretz, on ressent très vite de l'empathie pour cette jeune lesbienne sans repères qui essaye de se construire dans un environnement qui lui est hostile. Le scénario navigue habillement entre les différentes émotions du personnage sans jamais trop les appuyer. Dans la peau de Cameron, Chloë Grace Moretz livre une interprétation sincère et forte en émotions, sans jamais être dans la surperformance. L'actrice révélée par "Kick Ass" ne sombre pas dans le cliché cinématographique de la lesbienne masculine / butch. Elle joue Cameron sans se préoccuper des labels, mais comme l'adolescente perdue qu'elle est. C'est en évitant les stéréotypes, qu'ils soient physiques, sexuels, genrés ou religieux, que le film tire sa force et gagne en justesse.

Son autre point fort : sa vision positive du sexe. La cinéaste prend le contre-pied de la représentation habituelle du sexe adolescent en le présentant comme un acte libérateur qui aide ces jeunes à se trouver. A noter que les scènes de sexe lesbien évitent le côté pervers trop souvent présent lorsqu'il est question d'amour au féminin. Akhavan préfère se concentrer sur les sentiments et l'intimité partagés lors de ces moments.

En plus du portrait délicat et émouvant de ces adolescents, la réalisatrice dénonce l'absurdité et le danger de ces thérapies. Absurdité car l'homosexualité ou la bisexualité n'est pas un choix et encore moins une anomalie. Et danger car l'adolescence est une période souvent difficile où les pensées néfastes et suicidaires sont légion. Ces thérapies poussant ces jeunes à être dégoutés d'eux-mêmes engendrent des actes de désespoir (mutilations) ou d'esprits brisés.

Avec "Come as you are" Desirée Akhavan évoque un sujet peu traité au cinéma (les thérapies de conversion) afin de mieux parler d'acceptation de soi. Un film sensible à l'écriture maitrisée porté par son actrice principale : Chloë Grace Moretz.

"Come as you are" sortira sur les écrans français le 18 juillet prochain.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire