Critique film
Publié le 13/04/2018 à 13h19 par Kévin Aubin
Criminal Squad
7,5 /10

Chaque jour, 120 millions de dollars en liquide sont retirés de la circulation et détruits par la Réserve fédérale de Los Angeles. Un gang de braqueurs multirécidivistes va tenter l’audacieux tout de force de mettre la main dessus. Mais, ils vont se heurter à une unité d'élite de la police qui n’a pas l'intention de jouer dans les règles de l'art. Tous les coups sont permis pour coincer ces gangsters prêts à tout.

Christian Gudegast est diplôme de l'UCLA Film School de Los Angeles. Il commence sa carrière comme réalisateur de clips de rap. En 1993, il vend son premier script, Black Ocean d'Oliver Stone et se lance ainsi dans la scénarisation de films. Il a notamment scénarisé le film La Chute de Londres en 2016.

En 2018, il passe pour la première fois derrière la caméra et signe son premier long-métrage, Criminal Squad. Sur le papier le film a tout d'une énième série B bien bourrine vue mille fois. Mais c'était sans compter sur le réalisateur qui propose un film loin des standards habituels avec une histoire travaillée qui prend le temps de présenter tous les personnages et met en second plan l'action. Pour un film vendu comme un actioner movie pur et dure cela peut sembler étonnant et pourtant l'action est réduite à seulement quelques scènes qui n'en demeurent pas moins efficaces. Le début et la fin du métrage sont orchestrés avec maestria et valent à eux seuls le détour. La violence n'est jamais gratuite et participe à étayer l'histoire. Une histoire rondement menée qui montre les travers des différents personnages, leurs fractures psychologiques et ce qui les fait vibrer. Ainsi, le spectateur apprend à découvrir ces personnages, se surprend à découvrir qui ils sont vraiment, le tout dans un jeu manichéen subtil et intéressant à suivre.

Christian Gudegast s'inspire d'un autre grand film (Heat de Michael Mann) pour porter à bien sa réalisation. La mise en scène sait être ingénieuse et profite avant tout aux acteurs, les décors urbains sont de bonne facture, la photographie révèle des couleurs assez vives aux tonalités chaudes qui immerge totalement le spectateur dans une atmosphère âpre sous tension et la bande-son joue sur les sonorités de l'environnement du film avec quelques sons qui claquent. Une réalisation efficace et de bonne tenue qui n'a rien à envier à d'autres réalisations dans le même genre de film.

Gerard Butler porte ce film tout de son long avec brio. Il trouve un rôle à sa mesure où son talent d'acteur est davantage exploité que dans la plupart de ses films, cantonné à l'homme aux gros bras. Face à lui, Pablo Schreiber connu pour ses rôles dans diverses séries TV trouve ici l'un de ses premiers grands rôles au cinéma. Il excelle dans le rôle du leader d'un gang de braqueurs, ancien militaire, prêt à tout pour en découdre. Mention spéciale à O'Shea Jackson Jr. qui arrive à porter sur le devant de la scène un second rôle bien plus complexe qu'il n'y paraît.

Pour sa première réalisation, Christian Gudegast signe un thriller policier efficace qui a le mérite de s'éloigner un peu des standards du genre. Avec une mise en scène ingénieuse et un Gerard Butler dans un rôle enfin à sa mesure où il peut exprimer tout son talent d'acteur, le divertissement est assuré.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire