Critique film
Publié le 09/04/2018 à 18h00 par Ciné Vor
Inspecteur La Bavure
7 /10

Michel Clément obtient de justesse son diplôme d'inspecteur stagiaire. Il rêve d'arrêter l'ennemi public n°1 Roger Morzini. Celui-ci ne doit pas être bien loin, car une opération esthétique lui permet de ne pas être reconnaissable.

1980, le cinéaste Claude Zidi, célèbre à travers la comédie populaire française par une série de films à succès portés par : Les Charlots, Louis De Funès, Belmondo ou encore Pierre Richard. Décide de travailler de nouveau avec Coluche, qui l’avait déjà eu sous sa direction dans "L’Aile ou la Cuisse" aux côtés de Louis De Funès.

C’est une période difficile de la vie de Coluche, qui pourtant continu de faire rire bons nombres de Français. En effet, le comique ne cesse d’être tourmenté par des menaces de mort depuis sa candidature à l’élection présidentielle, mais ce dernier ne se démonte pas, pour autant. Il continu de se moquer à travers ses sketchs et ses rôles au cinéma, du gouvernement et de ses institutions. Ses personnages de l'inspecteur stagiaire Michel Clément et de son père, le commissaire Jules Clément, un héros de la police dans le film de Zidi, vont lui valoir de nouvelles menaces venues d’un groupe d’extrême droite nommé "l’Honneur de la police".

Ses menaces viennent du fait que le comique, campe un policier gaffeur et donc égratigne l’image de la police. Aujourd’hui, cette anecdote peut faire sourire, surtout que le film n’a rien de très méchant en soi, et propose même un divertissement familial plutôt sympathique. Mais à l’époque, l’ambiance est tendue, la France conservatrice en veut énormément au comique pour son franc-parler, sa vulgarité, ses méthodes et l’engouement qu’il suscite.

Le film de Zidi qui traite d’une intrigue aux similarités étranges avec l’affaire Mesrine qui vient de passionner la France, ne fait pourtant de mal, à qui que ce soit, c’est une comédie populaire dans laquelle les gags grossiers se multiplient comme dans toute la filmographie précédente du cinéaste. On y retrouve d’ailleurs, bons nombres de visages connus de ses films précédents.

Face à Coluche, Gérard Depardieu incarne l’ennemi public numéro 1, Roger Morzini. Depardieu, enchaîne à ce moment-là, les rôles à succès à travers divers genres cinématographiques français, mais aussi à l’international, ce fut ici, son premier grand rôle dans une comédie populaire.
Ce duo, fonctionne à merveille, adversité et personnalités opposées, tout en étant ridicule, chacun à leur manière. Ils font rire, par des gags et situations grossières et se prêtent tous les deux à l’auto dérision provoquant le dynamisme bienvenu du film.

Ce film-là, n’a rien de plus, ni de moins que les grosses comédies françaises qui cartonnent sur les écrans de l’hexagone à l’époque, mais demeure une des incontournables aujourd’hui encore. Puisque l’humour fonctionne toujours, on en ressort hilare et nostalgique. Une formidable comédie policière hilarante.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire