Critique film
Publié le 11/01/2019 à 12h32 par Grégory
Jackals
6,5 /10

Dans les années 1980, Jimmy Levine est un psychologue spécialisé dans l'aide aux victimes de sectes. Il est engagé par une famille dont le fils est sous l'emprise d'un culte satanique pour sauver leur enfant. Levine parvient à le récupérer mais les membres du culte sont bien décidés à le reprendre. Pour cela, ils sont prêts à tout.

Avec Kevin Greutert, réalisateur de "Saw 3D - Chapitre final", derrière la caméra et l'acteur Stephen Dorff ("True Detective"...) en guise de guest star, "Jackals" est un thriller américain avec une touche d'horreur qui exploite le thème des sectes. Écrit par Jared Rivet, qui signe ici son premier long métrage, le scénario raconte comment une famille tente le tout pour le tout pour sauver leur fils de l'emprise d'un culte satanique aidé par un psychologue spécialisé dans l'aide aux victimes de sectes.

L'intrigue n'est peut être pas très originale et réserve parfois quelques facilités scénaristiques mais au final, elle nous tient en haleine facilement jusqu'à la fin grâce à ses nombreux rebondissements, son suspense qui monte crescendo, sa réalisation efficace, son rythme soutenu et son casting convaincant. Le film évite aussi les clichés du genre et parvient même à nous surprendre le temps de quelques scènes bien pensées. Pour le cast, on retrouve d'une part Stephen Dorff qui s'avère être le pilier du long métrage mais aussi Deborah Kara Unger ("Silent Hill : Revelation"...), Johnathon Schaech ("La légende d'Hercule"...), Ben Sullivan ("Les 100"...), Chelsea Ricketts ("Scream Queens"...) et Nick Roux ("Jane by Design"...).

Bref, sans révolutionner le genre, "Jackals" s'avère être un huis-clos captivant mêlant avec habileté le thriller et l'horreur.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire