Critique film
Publié le 26/04/2018 à 12h17 par Floriane
Jumanji : Bienvenue dans la Jungle
6,5 /10

Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au c½ur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji…

En 1996 sortait sur les écrans le film devenu culte pour toute une génération : "Jumanji". Réalisé par Joe Johnson et adapté du roman de Chris Van Allsburg, le film était un savant mélange d'humour et d'aventures servi par des FX impressionnants et surtout Robin Williams en aventurier fantasque. Au fil des années, le long métrage est devenu une sorte de film doudou pour beaucoup. C'est pourquoi l'annonce d'un nouveau film "Jumanji" sous la forme d'une suite faisait très peur. Et les premières images n'avaient guère rassuré les gens. Et pourtant "Jumanji : Bienvenue dans la Jungle" n'est pas la catastrophe annoncée.

Pour éviter le piège du film trop référencé, le scénariste Chris McKenna a eu la bonne idée de renverser le principe de son modèle. Ici, ce n'est pas la jungle qui vient aux personnages, mais les personnages qui débarquent dans la jungle. Idée déjà utilisée dans les dessin-animé TV des années 90. Mais le film va plus loin en modernisant le support de Jumanji, le transformant en jeu vidéo dont les quatre héros sont les joueurs. Ce twist permet une situation de départ burlesque. Le nerd Spencer devient un aventurier bodybuildé, l'athlète Fridge un zoologiste très lent, l'introverti Martha un double de Lara Croft et la bimbo Bethany un spécialiste en cartographie. A partir de ce postulat le film développe un humour bien dosé qui se moque des stéréotypes homme/femme et du sexisme de certains jeux vidéo.

Mais le coté comique du film ne serait pas le même sans son casting, surtout Dwayne Johnson AKA The Rock. L'ancien catcheur devenu acteur n'a plus à prouver son potentiel comique après "No Pain, No Gain" ou "Agents Presque Secrets". Son duo avec l'hilarant Kevin Hart ("5 ans de réflexion", "C'est la fin") marche toujours aussi bien. A tel point que l'on espère revoir ces deux-là partager l'écran très vite. Jack Black s'éclate à jouer une adolescente narcissique dans le corps d'un homme. Et pour finir Karen Gillan ("Doctor Who", "Les Gardiens de la Galaxie"), dont la tenue très courte avait faite polémique, surprend en aventurière qui démoli les clichés féminins de ce genre de film.

Mais toutes ces bonnes idées sont un peu gâchées par quelques faiblesses. En première ligne, le "méchant". Joué par un Bobby Cannavale en roue libre, ce personnage fade, caricatural et anti-charismatique ennuie à chacune de ses apparitions. Le récit aurait été beaucoup plus intéressant si (comme l'original) le danger venait du jeu lui-même et non d'un méchant en particulier. Et alors que le premier avait réussi à créer de véritables moments de terreur (les araignées, le lion), le film de 2017 n'exploite pas assez l'univers de Jumanji. Cette partie en multijoueur nous laisse donc un peu sur notre faim.

Mais la sincérité de ce projet qui arrive malgré les images de synthèse à garder un côté old school rend ce "Jumanji : Bienvenue dans la jungle" sympathique et divertissant.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
1 commentaire
Posté par funcinema5 le 11/12/2017 à 18h09
il me tarde d'aller le voir !!!