Critique film
Publié le 13/06/2018 à 16h58 par Floriane
La Passion Van Gogh
8 /10

Paris, été 1891, Armand Roulin est chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre au frère de Vincent van Gogh, Theo. En effet, la nouvelle du suicide du peintre vient de tomber. Armand, peu enchanté par l’amitié entre son père et l’artiste, n’est pas franchement ravi par sa mission. À Paris, le frère de Van Gogh est introuvable. Le jeune homme apprend alors par Père Tanguy, le marchand de couleurs du peintre, que Theo, visiblement anéanti par la disparition de son frère aîné, ne lui a survécu que quelques mois. Comprenant qu’il a sans doute mal jugé Vincent, Armand se rend à Auvers-sur-Oise, où le peintre a passé ses derniers mois, pour essayer de comprendre son geste désespéré. En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Et que sa vie conserve une grande part de mystère.

Lauréat du Prix du public lors du Festival du Film d'Annecy 2017, avant d'être nommé à l'Oscar 2018 du Meilleur film d'animation, "La Passion Van Gogh" est un projet ambitieux en hommage au travail du célèbre peintre hollandais, Vincent Van Gogh.

Développé sur une idée de la réalisatrice Dorota Kobiela, qui souhaitait réunir sa passion pour la peinture à l'animation, le film est entièrement constitué de plans peints à la main par des peintres/animateurs. Grâce à une technique basée sur des prises de vues réelles, où la peinture fut ensuite apposée. lLe rendu final est d'une beauté saisissante.

Avec un récit concentré sur les derniers jours du peintre, le duo de réalisateurs, Dorota Kobiela et Hugh Welchman, arrive à saisir le caractère insaisissable de l'homme. Entre son amour pour la peinture, sa relation intense avec son frère et ses crises de démence, le film dresse un portrait intime et nuancé de l'artiste.

La vie torturée de Van Gogh a déjà fait l'objet d'adaptations cinématographiques, dont la plus connue réalisée par Maurice Pialat, "Vang Gogh" (1991), mais grâce à ce procédé d'animation/peinture, l'œuvre du hollandais est un vrai protagoniste du récit. Les personnages baignent dans les toiles du maître. On ne peut qu'être admiratif devant la beauté de ces séquences où le travail de Van Gogh prend vie sous nos yeux.

Construit comme une enquête sur les raisons de la mort de l'artiste, le film joue sur une théorie récente déclarant que Van Gogh ne se serait pas suicidé, mais aurait été assassiné. Ce doute nous tient en haleine jusqu'à son final où une certaine douceur l'emporte.

"La Passion Van Gogh" est un film d'animation techniquement impressionnant, mais c'est surtout un film qui réussi à donner vie au travail de Vincent Van Gogh. Un très bel hommage pour un très grand artiste.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire