Critique film
Publié le 24/10/2017 à 17h13 par Kévin Aubin
La Tour Sombre
7 /10

Le dernier Pistolero, Roland Deschain, est condamné à livrer une éternelle bataille contre Walter O’Dim, alias l’Homme en noir, qu’il doit à tout prix empêcher de détruire la Tour sombre, clé de voûte de la cohésion de l’univers. Le destin de tous les mondes est en jeu, le bien et le mal vont s’affronter dans l’ultime combat, car Roland est le seul à pouvoir défendre la Tour contre l’Homme en noir…

Nikolaj Arcel voit sa carrière cinématographique démarrer dans les années 2000. Son premier long-métrage "Kongekabale" est un succès dans son pays, le Danemark, et dans le monde anglo-saxon, ce qui l'encourage à réaliser un second long fantastique. "L'île aux sorciers" rend hommage à Steven Spielberg et son film "E.T". En 2012, son film "Royal Affair" reçoit un véritable succès auprès du public et est nommé dans de nombreux festivals où il reçoit de nombreuses récompenses. En 2017, il signe une adaptation basée sur les huit romans "La Tour sombre" écrits par Stephen King. Projet de longue date, ayant eu du mal à voir le jour, et parfois chaotique, qu'en est-il de cette adaptation autant qu'une suite aux romans de l'auteur à succès ?

Avec un matériau d'origine aussi exceptionnel, il faut bien dire que le film était attendu au tournant et quand on voir le résultat, on se dit que la casse a été limitée même si l'on pouvait s'attendre à bien mieux en terme d'adaptation cinématographique. Ce film ne servant que d'introduction à une potentielle saga si le succès est au rendez-vous. L'histoire est simplifiée au possible par rapport à l'œuvre dont elle s'inspire mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'est pas intéressante à suivre. Certes, elle peut avoir des airs de déjà-vu mais les bases sont posées et le spectateur n'est jamais perdu. L'histoire va à l'essentiel en mettant en place des arcs narratifs de-ci de-là qui s'ils s'avèrent être édulcorés n'en sont pas moins utiles pour faire avancer l'ensemble du film. Dès les premières minutes, le film donne le ton et le spectateur se retrouve embarqué dans une aventure divertissante à défaut d'être innovante. Bien évidemment, le film pâtit de sa durée trop courte qui fait que certaines scènes manquent d'approfondissement. L'action est bien présente mais là encore les scènes d'action sont parfois vite expédiées ou ne réservent pas de réels moments spectaculaires. Quant aux effets visuels, le faible budget se fait sentir dans certains passages mais rien de bien notable.

Le réalisateur ne prend aucun risque et propose un divertissement de bonne facture mais sans le petit quelque chose qui fait la différence. Pourtant il manie la caméra avec tact et signe une réalisation de qualité. La mise en scène manque peut-être de grandiose mais est efficace, les décors entre réalité et fiction participent à créer l'univers fantastique, la photographie aux couleurs naturelles et pâles est en accord avec l'univers du film et la bande-son correspond à celle que l'on peut entendre dans les films du même genre. Dans le genre, c'est honorable et ça tient la route.

Le film est porté par deux grandes stars d'Hollywood. D'un côté Idris Elba est Le Pistolero qui veut sauver son monde. Il campe un homme torturé par son passé et combattif dans l'âme. De l'autre Matthew McConaughey est L'Homme en noir qui veut détruire la tour sombre. Il campe un méchant prêt à tout pour assouvir son dessein par tous les moyens. Si le personnage campé par Idris Elba est attachant, celui campé par Matthew McConaughey manque de consistance. L'un est plus développé que l'autre alors que tous deux ont leur importance. Mais le véritable héros de l'histoire c'est bien Jake Chambers interprété par Tom Taylor (IV) qui pour son premier rôle au cinéma s'en sort très bien.

Pour sa nouvelle réalisation, Nikolaj Arcel signe un petit divertissement qui se laisse voir loin de la catastrophe annoncée. Si suite il y a, on espère que celle-ci sera plus spectaculaire et surtout à la hauteur des romans de Stephen King.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Note :
  /10
Code de vérification
:
0 commentaire
0 /10