Critique film
Publié le 10/04/2018 à 12h07 par Ciné Vor
Le Capitan
7 /10

Jeune noble de province venu déposer une requête a Paris, Francois de Capestan est sauvé par la mystérieuse Gisèle d'Angoulême. Avec son fidèle Cogolin, le "Capestan" devient l'ami de Louis XIII en déjouant les complots des conspirateurs...

Sortie en 1960, ce film de cape et d’épée servi sur le ton de l’humour, de l’aventure et de la musique est devenu un incontournable à travers le temps. Son casting de prestige encourage l’enthousiasme mérité, à chaque redécouverte de cette péripétie.

Le grand Jean Marais, spécialiste du genre, est la tête d’affiche de ce film d’André Hunebelle, à qui l’on doit bons nombres de succès du cinéma français. Le cinéaste réuni une fois de plus à l’écran l’emblématique Bourvil et l’enjôleur Jean Marais, tout juste un an après le succès remporté par "Le Bossu".

Ces trois artistes historiques du cinéma français se retrouveront à plusieurs reprises tout au long de leur carrière. Bourvil dans "Cadet Roussel" donne la réplique à François Périer et Jean Marais incarne par 3 fois Fantômas, aux côtés de Louis de Funès sous la direction du cinéaste.

Dans "Le Capitan", nous retrouvons la grande classe et la maîtrise qu’avait Jean Marais à manier l’épée, à travers de très beaux affrontements très bien chorégraphiés, intenses et passionnants. Et comme dans le succès précédent, l’humour, la tendresse et bienveillance de Bourvil viennent contraster à merveille, tout en embellissant l’improbabilité de ce formidable duo.

C’est un divertissement qui n’a rien perdu de sa verve, il captive par ses séquences périlleuses, ses courses-poursuites à cheval, ses duels à l’épée, son romantisme, sa folie, son extravagance et ses gags.
Il reste ainsi un film d’aventures familiales, que l’on aime et que l’on aimera découvrir encore et encore.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire