Critique film
Publié le 27/09/2017 à 10h40 par Chloé
Le Jeune Karl Marx
7 /10

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s'organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage. Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand. Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer". Entre parties d'échecs endiablées, nuits d'ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

Avec ce film nous opérons une plongée tourbillonnante au coeur d’un Paris du 19ème siècle. Nous sommes en 1844 Marx rencontre Friedrich Engels à Paris qui est le fils d’un industriel du textile. A l’écran transparaît l’alchimie naissante entre ces deux jeunes personnages. Et c’est avec fougue et émotions que nous sommes transportés dans un univers d’un autre temps par ces deux jeunes acteurs.

Ainsi le film va s’attarder sur cette jeunesse bien plus qu'à son oeuvre. Ce parti pris du réalisateur est intéressant car il nous donne à voir Marx comme un homme d’engagement capable de se mettre en danger matériel. En effet, ce dernier venait d’un milieu bourgeois. Ce film nous permet ainsi d’oublier la figure presque “napoléonienne” que l’on s’imagine du penseur. Il convient de rappeler que la lutte des classes est le concept fondateur de la pensée marxiste. Il pose le constat des intérêts antagonistes des classes sociales face aux enjeux économiques et à leur incidence politique et sociale.

Cependant nous pouvons regretter parfois que l’attardement sur des scènes de la vie familiale fasse perdre de l'énergie au film en ramenant de la lenteur. Un final en lien avec l’actualité vient nous rappeler combien il est important de choisir nos dirigeants.

Ce film est un bel hommage rendu notamment par le talent des acteurs dont l’acteur August Diehl. Un film agréable, nous sortons du cinéma en ayant l’impression d’avoir effectué un voyage dans le temps.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire