Critique film
Publié le 07/06/2018 à 11h51 par Kévin Aubin
Les Municipaux, ces Héros
5 /10

Port Vendres est un port magnifique situé en Catalogne française... Magnifique et tellement français : un maire bling-bling et des employés municipaux toujours à fond ! À fond dans les acquis sociaux, à fond contre les cadences infernales, à fond... dans la déconne... celle qui fait qu'on les aime... Et si de plus ils deviennent des héros alors il n'y a plus aucune raison de ne pas s'inscrire à ce voyage dans la vraie vie.

Eric Carrière et Francis Ginibre se rencontrent dans les années 80 et forment le duo comique Les Chevaliers du fiel. Arpentant les petites salles de spectacle, ils se rendent à Paris où le succès est immédiat. Ils multiplient les apparitions sur scène et sur le petit écran. Ils font également de la radio (Sud Radio et Rire et Chansons), écrivent un livre, sortent des DVD et deviennent rapidement incontournables.

En 2018, ils réalisent leur premier film, "Les Municipaux", adapté de leur spectacle : "La Brigades des feuilles", spectacle déjà adapté en série. Autant le dire tout de suite, Les Chevaliers du fiel n'auraient pas dû porter leur spectacle et série au cinéma. Si leur talent humoristique est indéniable dans leurs spectacles, celui-ci est malheureusement vain sur grand écran. Le spectateur assiste ni plus ni moins qu'à un long sketch interminable qui n'a pas la saveur espérée. Même les fans de la première heure seront déçus tant il ne retrouveront pas leur duo iconique. Les deux réalisateurs sont amateurs et n'arrivent jamais à tenir tout du long leur film. Une histoire inexistante cousue de fil blanc où les rebondissements sont plats et pour la plupart inintéressants. Une parodie censée être drôle qui tourne vite à l'imposture et finit par ennuyer le spectateur. L'humour des Chevaliers du fiel est noyé dans un métrage dénué d'intérêt. Pourtant l'idée de départ de se moquer gentiment des fonctionnaires au travers des municipaux était louable mais elle est tout bonnement inexploitée. Un film raté de bout en bout a remisé au placard et qui n'aurait dû rester qu'un spectacle. Quelle honte de savoir qu'un tel film sorte au cinéma alors que de petites productions françaises n'arrivent pas à se financer et avoir une visibilité suffisante pour sortir sur grand écran.

Eric Carrière et Francis Ginibre n'ont pas le même talent derrière la caméra. La mise en scène est classique, vu et archi vu, les décors de Port-Vendres sont plaisants à regarder, la photographie aux lumières naturelles est de bonne facture et la bande-son est quasi occulté excepté par le chant des municipaux. Une réalisation poussive, d'un classicisme évident qui ne relève en rien le film.

On retrouve Eric Carrière et Francis Ginibre également devant la caméra pour le pire et surtout pour le pire. Humoristes avant tout, nos deux compères sont plus habiles sur scène. Même s'ils passent bien devant la caméra, leur jeu d'acteur manque de relief et le spectateur a la forte impression de voir se jouer une partition monotone tout du long. La pléthore de seconds rôles est là pour dynamiser l'ensemble mais ils sont mal exploités et campés par des acteurs qui surjouent voire proche de l'amateurisme. C'est dommage de ne pas capitaliser sur Bruno Lochet notamment au talent comique indéniable. Là encore le casting est décevant.

Pour leur première réalisation, Eric Carrière et Francis Ginibre signent une comédie de bas étage inadaptée pour le cinéma. Le naufrage est total et rien ne vient sauver l'ensemble du film. A jeter tout simplement.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire