Critique film
Publié le 29/05/2018 à 11h17 par Kévin Aubin
Momo
8 /10

Un soir, en rentrant chez eux, Monsieur et Madame Prioux découvrent avec stupéfaction qu’un certain Patrick s’est installé chez eux. Cet étrange garçon est revenu chez ses parents pour leur présenter sa femme. Les Prioux, qui n’ont jamais eu d’enfant, tombent des nues… D’autant que tout semble prouver que Patrick est bien leur fils. Patrick est-il un mythomane ? Un manipulateur ? Les Prioux ont-ils oublié qu’ils avaient un enfant ? Madame Prioux, qui souffre de ne pas être mère, s’invente-t-elle un fils ?

Sébastien Thiery suit une formation théâtrale avant de multiplier les prestations au cinéma, à la télévision et surtout au théâtre. Ainsi, il est très prolifique au théâtre où il écrit et joue dans de nombreuses pièces. Aidé par Vincent Lobelle, réalisateur de Les Dents de la nuit, Sébastien Thiery s'essaye à la mise en scène de son premier long-métrage.

En 2017, il porte à l'écran Momo, adapté de sa pièce à succès homonyme. D'entrée de jeu, les deux réalisateurs donnent le ton à cette comédie gentillette rondement bien menée. Le rythme est mené tambour battant et les situations s'enchaînent en cascade. Les rebondissements ne manquent pas avec des dialogues bien écrits à mourir de rire. Certes, l'humour est potache et parfois un peu lourdingue mais qu'importe on rit tout du long. Si l'histoire ne fait pas dans la dentelle notamment sur la représentation du handicap, elle n'en demeure pas moins accrocheuse. On en perd pas une miette des facéties des différents personnages où chacun en prend plus ou moins pour son grade. Il faut savoir rire de tout et ce film en est la parfaite représentation. Adapté d'une pièce de théâtre, la transposition à l'écran est bien faite et ne fait pas ressentir ce côté théâtre que l'on retrouve parfois dans certains films. L'humour est omniprésent avec également un peu de tendresse dans des scènes plus intimistes. Le quotidien filmé simplement avec son lot d'aléas et de surprises. Le spectateur va de découvertes en découvertes et son intérêt est suscité jusqu'à la fin.

Sébastien Thiery et Vincent Lobelle filme cette histoire efficacement. La mise en scène est classique mais efficace et profite aux acteurs, les décors s'adaptent à toutes les situations, la photographie est de bonne facture et la bande-son est top. Une réalisation qui va droit à l'essentiel parfaite pour ce genre de film.

La grande force du film réside dans son casting. Christian Clavier reste le même et n'a plus rien à prouver en tant que comique. Que l'on aime ou non son humour, avec lui le rire est garanti. Catherine Frot est toujours aussi formidable et qu'importe ce qu'elle joue, elle le fait bien et l'on prend plaisir à la retrouver. En plus de co-réaliser le film, Sébastien Thiery est également devant la caméra et reprend son rôle qu'il a joué au théâtre. L'acteur s'en sort très bien et est très drôle. N'oublions pas Pascale Arbillot dans le rôle d'une aveugle au ressort comique évident.

Pour leur réalisation, Sébastien Thiery et Vincent Lobelle signent une comédie sympathique et divertissante que l'on prend plaisir à regarder. Le rire est garanti avec des acteurs à l'énergie communicative qui s'en donnent à c½ur joie. A voir.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire