Critique film
Publié le 13/07/2018 à 12h37 par Kévin Aubin
Ocean's 8
7 /10

Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C'est le temps qu'il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu'il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son "associée" Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d'expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l'arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d'une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger qui devrait être l'objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l'événement de l'année. C'est donc un plan en béton armé. À condition que tout s'enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées...

Gary Ross débute sa carrière à Hollywood en signant le scénario de Big, la comédie culte avec Tom Hanks. Au début des années 90, il alterne l'écriture et la production avant de se lancer dans sa première réalisation avec Pleasantville. Un premier film remarqué qui récolte trois nominations aux Oscars. Cinq ans plus tard, il signe son second long, Pur Sang, la légende de Seabiscuit, cité à sept reprises aux Oscars. En 2012, il a la lourde tâche de porter à l'écran la saga littéraire de Suzanne Collins, Hunger Games.

En 2018, il revient avec le spin-off féminin de la saga Ocean's 11, Ocean's 8. Saga de films de braquage par excellence, Ocean's 11 fut un succès retentissant. Voici que débarque une "pseudo suite" inattendue au cinéma mais a-t-elle un réel intérêt. D'emblée, le film remet le spectateur dans le contexte des anciens films de la saga tout en laissant la sœur de Danny Ocean, Debbie Ocean mener le film tout de son long. En capitalisant sur ce personnage féminin et celles qui l'entoure, le réalisateur impose un groupe de femmes dures à cuire dans un genre qui leur semblait jusqu'ici interdit. Ainsi, le film déroule une galerie de personnages atypiques sur une histoire de braquage. S'il ne faut pas s'attendre à une histoire des plus complexes, elle a le mérite d'avoir de bonnes bases pour offrir aux spectateur un honnête divertissement. Un film sans prise de tête fait pour amuser le spectateur et lui faire passer un bon moment. Le rythme est maintenu tout le long du film entre une première partie qui prend le temps d'exposer les personnages et leur braquage à venir et une seconde partie qui rentre dans le vif du sujet. Les rebondissements ne manquent pas même s'ils manquent parfois d'un petit quelque chose pour convaincre totalement. Les dialogues sonnent quelquefois un peu creux et les scènes du film s'avèrent inégales entre des moments simplistes et des twists bienvenus. L'humour est présent et reste assez léger. Quelques références aux anciens films et des caméos sont plaisants et permettent de lier un temps soit peu ce film à la saga originale. Dans l'ensemble le film est appréciable mais pas inoubliable, la faute à un manque d'enjeux.

Gary Ross réalise un film plutôt sage et ne prend pas de risques. La mise en scène est classique mais efficace, les décors naturels et les certains hauts lieux permettent une immersion totale, la photographie joue sur les couleurs entre nous en mettre plein la vue et rester assez sobre et la bande-son est très actuelle avec des chansons rythmées. Une réalisation qui va droit à l'essentiel mais qui pour ce genre de film convient tout à fait.

Sandra Bullock revient sur le devant de la scène en portant comme il se doit le film. Elle joue bien son rôle sans trop en faire même avec une élégance naturelle. Les sept autres actrices qui composent le casting principal du métrage ont chacune leur rôle à jouer. Certaines sortant plus du lot et ayant des rôles plus développés que d'autres. Un excellent casting féminin.

Pour sa nouvelle réalisation, Gary Ross signe un film de braquage qui fait la part belle à ses actrices. Un honnête divertissement qui se regarde sans déplaisir mais qui pêche par son manque d'originalité. Pas inoubliable mais appréciable.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire