Critique film
Publié le 31/10/2017 à 16h42 par Kévin Aubin
Overdrive
6,5 /10

Les frères Andrew et Garrett Foster sont des pilotes d'exception, mais aussi des voleurs d'exception. Leur spécialité : voler les voitures les plus chères au monde. A Marseille, ils parviennent à dérober une sublime BUGATTI 1937, joyau de l’exceptionnelle collection de Jacomo Morier, parrain de la Mafia locale. Ce dernier décide alors d’utiliser leur talent à son profit contre son ennemi juré, Max Klemp. Mais s’ils acceptent de rentrer dans ce jeu, c’est qu’ils ont en réalité conçu un coup d’une audace inégalée.

Antonio Negret commence sa carrière en tant qu'acteur en jouant notamment dans Kleine Ratten, remarqué dans de nombreux festivals. Par la suite, il passe à la réalisation de deux longs-métrages, Seconds Apart et Transit. Il s'agit de ses premières incursions dans le cinéma américain. En 2014, il devient un réalisateur prolifique en réalisant de nombreux épisodes de séries télévisées comme Les 100, Arrow ou encore DC's Legends of Tomorrow.

En 2017, il revient au cinéma pour sa troisième réalisation avec Overdrive. Production franco-américaine, ce film d'action s'inscrit dans les films du genre que l'on voient en masse au cinéma chaque année. Avec un côté série B assumé et ne cherchant pas à renouveler le genre, ce divertissement se regarde sans déplaisir même si tout est déjà-vu. Le réalisateur enchaîne les poncifs du film d'action avec les ingrédients typiques au genre. De l'action, une histoire banale prétexte à des situations incongrues, des personnages stéréotypés, du tape à l'½il et des grands espaces rythment l'ensemble du film. Quand on va voir ce genre de film, on sait à quoi s'attendre et ceux qui apprécient de passer un moment de détente sans prise de tête seront satisfaits.

Derrière la caméra, Antonio Negret assure le job. La mise en scène est classique mais efficace, les décors grandeur nature du sud de la France collent bien à l'ambiance générale du film, la photographie aux couleurs ensoleillées de Marseille fait son petit effet et la bande-son se laisse écouter. Une réalisation qui va à l'essentiel et dans le genre on n'en demande pas plus.

En tête d'affiche, Scott Eastwood mène le film tout du long. Apparu dans certains films, il commence à voir sa carrière décoller après 10 ans de rôles mineurs. Dans le rôle d'un expert en vole de voitures il prend du plaisir et nous avec. Pour l'accompagner, le jeune Freddie Thorp apparaît dans l'un de ses premiers rôles au cinéma. Jeune et déterminé, il complète bien le duo qu'il forme avec Scott Eastwood. Pour les accompagner, notons la présence de deux jeunes et jolies actrices à savoir Ana de Armas (Knock Knock et War Dogs) et Gaia Weiss (Vikings et Les Profs 2). Toutes deux sont les atouts charmes du métrage. Dans les autres rôles, on retrouve de nombreux français notamment Simon Abkarian dans le rôle du malfrat. Un casting franco-américain avec des acteurs plus ou moins connus du grand public calibré pour ce genre de film.

Pour sa nouvelle réalisation, Antonio Negret signe un divertissement assumant son côté série B jusqu'au bout. Détente et aucune prise de tête sont au rendez-vous de ce film qui se laisse voir.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Note :
  /10
Code de vérification
:
0 commentaire
0 /10