Critique film
Publié le 05/10/2018 à 19h21 par Kévin Aubin
Photo de Famille
6 /10

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et s½urs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas. La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille. Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

Cécilia Rouaud est la fille du documentariste Christian Rouaud et son frère, Fabrice Rouaud, travaille régulièrement en tant que monteur avec Bertrand Bonello. Elle fait ses débuts comme actrice, à l’âge de douze ans, dans La Fracture du myocarde de Jacques Fansten. Cette expérience renforce son désir de travailler pour le cinéma mais plutôt derrière la caméra. Après une maîtrise de Lettres Modernes, elle débute comme assistante-réalisatrice avant d'écrire et réaliser son premier long métrage en 2012, Je me suis fait tout petit.

En 2018, elle revient avec Photo de famille qui aborde à nouveau le thème de la famille. Nous sommes tous plus ou moins marqués par notre histoire familiale et c'est sur ce postulat que la réalisatrice nous entraîne dans la vie d'une famille. Ainsi, nous suivons leurs relations plus ou moins compliquées, des séparations aux réconciliations; la vie quoi. Le film a la particularité de démarrer sur un enterrement qui s'avère être l'élément déclencheur de tout le reste. La bonne idée du film est de rire d'un sujet grave et d'être toujours dans l'entre deux entre le malaise et le rire, la joie et le chagrin, le drôle et le tendre. Mais là où le bas blesse c'est dans l'histoire qui s'avère être banale et qui manque de consistance. L'histoire est lisse et sans rebondissement avec un rythme monotone où le spectateur finit par s'y désintéresser. Nous passons de moments émouvants parfois bien sentis à des moments inintéressants et le déséquilibre entre se fait ainsi sentir. Le spectateur ne s'émeut pas et ne rit pas alors qu'il y avait matière à toucher autant qu'à faire rire. Au final, le film est déjà-vu et n'offre rien de bien nouveau dans le genre. Une énième comédie dramatique française qui assigne trop de faiblesses évidentes pour convaincre.

Cécilia Rouaud sait où elle va mais sans grande originalité. La mise en scène est classique, les décors du quotidien correspondent à ce que le film veut nous montrer, la photographie aux lumières naturelles avec des tonalités froides et légèrement blafardes est trop "clinique" et la bande-son profile des mélodies douces et délicates bienvenues. Une réalisation qui va à l'essentiel sans plus.

Le film bénéficie d'une distribution quatre étoiles avec des acteurs bien connus du grand public. Chacun avec son jeu et sa personnalité tire son épingle du jeu. Mais leur personnage respectif manque parfois de développement, et c'est bien dommage.

Pour sa nouvelle réalisation, Cécilia Rouaud signe une comédie dramatique qui ne sort pas des sentiers battus dans le genre et qui peine à convaincre. Un récit un peu trop classique et des acteurs aux personnages sous-exploités viennent confirmer l'intérêt limité pour ce métrage.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire