Critique film
Publié le 18/09/2018 à 16h31 par Grégory
Roseville
6,5 /10

Vassil et Nadya sont en vacances à Roseville, une maison perdue au coeur des montagnes des Balkans. Ils font la connaissance de Georges, qui est accompagné de son ami Dora et de son associé américain. La présence de Vassil dans la maison déclenche une série d'évènements mystérieux et terrifiants. Chacun d'entre eux est hanté par d'horribles cauchemars. Tout se passe comme si une force obscure tentait de prendre le contrôle de leurs esprits.

Pour son premier long métrage, le cinéaste Martin Makariev décide d'adapter à l'écran un fait divers sordide qui était survenu en 1985 à Roseville, une maison isolée d’une montagne des Balkans, où quatre corps avaient été retrouvés. L'histoire s'inspire ainsi de l'enquête policière, de légendes et d'informations plus ou moins véridiques... Petite production bulgare, "Roseville" est un film d'épouvante qui semblait être prometteur sur le papier mais se révèle au final bien trop classique dans son fond...

Malgré quelques scènes suffisamment flippantes pour nous garantir de bonnes séances de frissons, le scénario s'enfonce au fur et à mesure dans un méli mélo de séquences peu inspirées et souvent prévisibles. C'est bien dommage car l'atmosphère lugubre est soigneusement travaillée avec des décors et une bande son ô combien fidèles au genre. De plus, les effets spéciaux et maquillages restent, pour la plupart, assez convaincants. Pour ce qui est de la réalisation, le cinéaste nous propose dans l'ensemble des plans judicieux et recherchés. Pour le casting, on notera les présences de Elena Petrova ("Goodbye Hello"...), Kalin Vrachanski ("Benzin"...) et David Chokachi ("Alerte à Malibu"...).

En résumé, "Roseville" manque d'une bonne dose d'inventivité mais, malgré un budget serré, le film reste divertissant pour tous les fans de films d'épouvante avec à la clé quelques séquences terrifiantes.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire