Critique film
Publié le 11/01/2019 à 12h34 par Grégory
Shéhérazade
7 /10

Zachary, 17 ans, sort de prison. Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C'est là qu'il rencontre Shéhérazade...

Le cinéaste français Jean-Bernard Marlin, qui reçut en 2013 l’Ours d’or au Festival de Berlin pour son court-métrage "La fugue", réalise en 2018 le long métrage "Shéhérazade" qui n'a absolument rien à voir avec le personnage de fiction du livre des Mille et Une Nuit. En effet, ici, nous suivons un jeune adolescent, rebelle et dés½uvré, qui sort tout juste de prison et qui fait la rencontre d'une jeune prostituée appelée Shéhérazade. Il finira par la protéger et par tomber amoureux. Leur amour sera mis à rude épreuve face à l'adversité et à la violence qui règne dans ce quartier chaud de Marseille...

Mêlant habilement les genres entre le documentaire, le thriller et le film noir, le scénario nous livre une histoire à la fois réaliste et intense, un voyage viscéral et brutal dans les quartiers populaires de Marseille en compagnie de personnages fragiles et instables dont Zachary et Shéhérazade tous deux vivant une histoire d'amour bien loin des contes de fées... L'ensemble est vraiment poignant et bouleversant. On s'attache rapidement aux personnages car non seulement ils sont très bien écrits mais aussi ils sont interprétés avec brio par un casting convaincant.

En effet, devant la caméra, nous avons de jeunes acteurs qui, malgré leurs premières expériences dans le cinéma, nous livrent des prestations tout simplement remarquables. Leurs interprétations respirent la sincérité pour un résultat final sur grand écran beaucoup plus authentique. Des acteurs plus professionnels n'auraient pas pu reproduire autant de naturel dans leurs personnages... Félicitons ainsi Dylan Robert dans le rôle de Zachary, Kenza Fortas dans celui de Shéhérazade et Idir Azougli dans celui de Ryad.

Bref, "Shéhérazade" est un long métrage français à la fois réaliste, poignant et viscéral sur la jeunesse fragile des quartiers populaires de Marseille en proie à la violence, à la pauvreté et à la solitude.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire