Critique film
Publié le 09/08/2018 à 12h24 par Kévin Aubin
Skyscraper
7,5 /10

Ancien chef du commando de libération des otages du FBI et vétéran de l'armée américaine, Will Sawyer est désormais responsable de la sécurité des gratte-ciels. Alors qu'il est affecté à Hong Kong, il est accusé d'avoir déclenché un incendie dans la tour la plus haute et réputée la plus sûre du monde … Considéré comme fugitif, Will doit retrouver les criminels, prouver son innocence et surtout sauver sa femme et ses deux enfants prisonniers du bâtiment en flammes …

Rawson Marshall Thurber débute comme assistant scénariste sur la série D.C. Il continue à se faire la main dans le milieu du cinéma en écrivant et réalisant plusieurs publicités. En 2003, il saute le pas en réalisant son premier film, la comédie "Même pas mal" ! ("Dodgeball"), gros succès au box-office. Il réalise quatre ans plus tard "The Mysteries of Pittsburgh" qui passe inaperçu en France, dépourvu de sortie en salles. Il connaît la consécration en 2013 au moment de la sortie de son nouveau film, "Les Miller, une famille en herbe". Une comédie déjantée qui fait un carton au cinéma. Fort de cette réussite, il enchaîne avec une nouvelle comédie, "Agents presque secrets", mettant en scène un certain Dwayne Johnson.

En 2018, il change de registre pour le film d’action avec "Skyscraper" qui marque la seconde collaboration du réalisateur avec The Rock. Mix entre "Piège de cristal" et "La tour infernale", ce film d’action un tantinet bourrin et décérébré, affirmant son statut de série B décomplexée, est un divertissement typiquement américain comme on en voit plein chaque année. Il n’y a donc rien de bien nouveau à l’horizon : une histoire à l’allure de déjà-vu qui se suit sans déplaisir, du spectaculaire en veux-tu en voilà où l’orgie d’effets spéciaux est de mise, de l’action et encore de l’action et bien évidemment un héros invincible. Le film enchaînant les scènes de bravoure où le héros est l’homme de toutes les situations. Des situations pas toujours très fines mais jouissives où le spectateur y prend un malin plaisir. Surtout que le rythme du film va crescendo et maintient en haleine le spectateur tout du long. Visuellement on en prend plein la vue voire parfois un peu trop au risque d’exploser la rétine mais qu’importe puisque l’ensemble est assumé jusqu’au-boutiste. Là où le bât blesse est dans la narration du film tant on sait à chaque fois quasiment ce qui va se passer. Dans ce genre de film on ne s’attend pas à un récit complexe mais il y a quand même un minimum syndical. Le métrage souffre donc de facilités évidentes qui viennent parfois gâcher le spectacle cinématographique. La ligne droite est toute tracée et les embûches volent vite en éclat. La tension est moindre et l’effet de surprise au abonné absent. Mais qu’importe puisque le blockbuster pop-corn attendu est bien là.

Rawson Marshall Thurber mise sur une réalisation efficace qui va droit à l’essentiel et ne fait pas trop d’erreurs. La mise en scène est classique et un peu lisse mais convient à ce genre de film, les décors numériques sont de bonne facture malgré quelques effets un peu voyants, la photographie est assez sombre avec des couleurs chaudes pour renforcer cette sensation d’oppression présente dans le film et la bande-son est loin d’être exceptionnelle.

Un homme porte le film sur ses épaules et qui de mieux que Dwayne Johnson pour camper le héros. Habitué des films d’action, il joue une nouvelle fois les gros bras et rien ne l’arrête. L’acteur joue de sa superbe et ne se prend pas toujours au sérieux et en tant que spectateur on adore. Pour l’accompagner, on prend plaisir à retrouver au cinéma Neve Campbell dans le rôle d’une épouse aimante au tempérament affirmé prêtre à en découdre. On retrouve également des seconds rôles plus ou moins connus du grand public où chacun fait le job ni plus ni moins. Même s’il faut bien avouer que certains ne servent que de faire-valoir et importent peu.

Pour sa nouvelle réalisation, Rawson Marshall Thurber signe un film d’action divertissant, spectaculaire et qui assume son aspect série B décomplexée. Dwayne Johnson est en terrain connu et les aficionados de l’acteur y trouveront leur compte.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire