Critique film
Publié le 17/04/2018 à 13h44 par Kévin Aubin
Tomb Raider
7 /10

Lara Croft, 21 ans, n'a ni projet, ni ambition : fille d'un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l'empire de son père. Convaincue qu'il n'est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d'une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d'innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir "Tomb Raider"…

Roar Uthaug s'intéresse très tôt au cinéma et intègre donc l’école du cinéma norvégien de Lillehammer. Le cinéaste y réalise un court métrage, Regjeringen Martin, très remarqué en 2003. Il travaille ensuite pour la TV norvégienne et met en scène des vidéos musicales. En 2006, il réalise son premier long-métrage, Cold Prey, Le film est très bien reçu par la critique et connaît le succès, ce qui permet au réalisateur de tourner une suite en 2008. Par la suite, il réalise des films mineurs sortis directement en vidéo avant de revenir sur le devant de la scène en 2016 avec The Wave. Le film est sélectionné pour représenter la Norvège dans la course à l’Oscar du meilleur film étranger.

En 2018, il revient avec sa première production hollywoodienne, le reboot de la franchise Tomb Raider. Déjà adaptée au cinéma avec deux films sortis au début des années 2000, la franchise Tomb Raider est rebootée et s'inspire cette fois-ci des jeux vidéos sortis récemment. Avec une héroïne plus jeune, ce nouvel opus tente d'insuffler une nouvelle dynamique et surtout de relancer une nouvelle saga cinématographique. Qu'on se le dise, ce nouveau film sur les aventures de Lara Croft est un divertissement qui se regarde sans déplaisir mais qui ne sort pas des sentiers battus du genre. L'histoire tient en quelques lignes et tous les tenants et les aboutissants sont connus d'avance. Le suspense n'est pas au rendez-vous et telle une ligne droite, cette aventure se déroule sans accroc. C'est dommage que les rebondissements et les quelques retournements de situations n'arrivent pas à dynamiser l'ensemble du film. Tout semble bien trop parfait et parfois surfait pour captiver tout du long le spectateur. Résultat, rien de bien nouveau à l'horizon. L'action est bien présente mais manque un temps soit peu d'énergie, les scènes dites "épiques" sont bien orchestrées mais manquent un peu d'intérêt et l'utilisation des effets numériques est parfois trop appuyée. Bien évidemment en allant voir ce genre de film on sait à quoi s'attendre mais plus d'ambition n'aurait pas été de refus. Notamment dans la scénarisation du récit qui manque d'enjeux dramatiques et des dialogues qui tombent par moment à plat. Malgré cela, le film offre son lot "d'Entertainment" à la sauce américaine et satisfera les fans du genre.

Pour sa première incursion hollywoodienne, Roar Uthaug s'en sort plutôt bien. La mise en scène bien que classique est efficace, les décors retranscrivent bien le côté aventureux du film, la photographie offre une large palette de couleurs en jouant sur les contrastes et permet ainsi une immersion satisfaisante du spectateur et la bande-son révèle une partition parfaite pour ce genre de film. En somme, une réalisation typique du genre.

Alicia Vikander est la nouvelle Lara Croft et le moins que l'on puisse dire est qu'elle a tout les atouts pour convaincre. Actrice engagée dans chacun de ses rôles, elle le prouve une nouvelle fois en jeune femme déterminée non dénuée de charisme. Naturellement, elle arrive à embarquer le spectateur dans son aventure et rien que pour elle le film vaut le détour. Pour l'accompagner, ce sont trois acteurs pour la plupart connus du grand public qui lui donnent la réplique. Malheureusement, ces personnages masculins ne servent que la plupart du temps que de faire-valoir. Leur potentiel d'acteur étant à peine exploité voire sous-exploité. C'est dommage d'avoir des seconds rôles mal écrits quasiment en roue libre. C'est bien simple, on ne voit qu'Alicia Vikander.

Pour sa nouvelle réalisation, Roar Uthaug signe un divertissement classique plus ou moins efficace qui a du mal à se réinventer. Les fans du genre apprécieront et les autres passeront un bon moment ni plus ni moins. Alicia Vikander est l'atout principal du film et s'impose pour la première fois dans un rôle musclé qui lui sied à merveille.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire