Critique film
Publié le 05/11/2019 à 11h40 par Floriane
Toy Story 4
8 /10

Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

En 1995, Pixar frappait fort avec "Toy Story". Premier film entièrement réalisé en images de synthèse, "Toy Story" a marqué toute une génération grâce à une idée simple, mais passionnante : Que font nos jouets lorsque nous sommes absent ? Succès immédiat, le coup d’essai est devenu la trilogie phénomène que l’on connait. Une trilogie qui se concluait en 2010 avec le déchirant "Toy Story 3" de Lee Unkrich.

On pensait alors avoir dit adieu à Woody et ses amis. Mais c’était sans compter sur la maison à idées qu’est Disney Pixar. Dès 2014, le studio annonce la mise en chantier d’un quatrième volet. A l’annonce du projet on se demandait ce que pouvait bien avoir encore à nous raconter les jouets de Toy Story. Mais ces craintes sont vite oubliées devant cette nouvelle pépite des studios Disney Pixar réalisé par Josh Cooley.

Au début de "Toy Story ", on retrouve Woody, Buzz, Rex, Jessie et compagnie là où on les avait laissés à la fin de "Toy Story 3" : dans la chambre de Bonnie, leur nouvelle propriétaire. La première partie du film peine à surprendre et semble être une répétition des interrogations déjà vu de Woody. Mais l’irruption de Fourchette (doublé par Pierre Niney en VF) change la donne. Ce jouet-déchet bricolé par Bonnie, en plus d’être très drôle, questionne sur ce que c’est d'être un jouet.

Mais le film décolle vraiment lorsque la petite bande prend la route et que Woody retrouve une vieille connaissance : Bo, la bergère. Personnage disparu depuis "Toy Story 2", on retrouve Bo plus indépendante que jamais. Elle est devenue un jouet "perdu". C’est-à-dire un jouet sans enfant et jouissant d’une liberté totale. Heureuse et épanouie par cette nouvelle vie, Bo amène de nouvelles perspectives pour Woody et la saga en elle-même. Un jouet peut-il être heureux sans enfant ?

Avec cette nouvelle idée "Toy Story 4" rabat ses cartes pour nous offrir une aventure une fois de plus touchante, comique, inventive et surtout, magnifique dans son animation aux détails stupéfiants. La forme du road trip offre aux animateurs de nouveaux terrains de jeux. Comme cette boutique d’antiquités angoissante (terrifiante poupée Gabby Gabby) ou encore sa fête foraine avec son duo de peluches hilarant, Ducky (Jamel Debbouze) et Bunny (Franck Gastambide).

Avec son scénario surprenant et ses personnages toujours aussi bien écrits, "Toy Story 4" arrive à créer de l’émotion, notamment dans son final émouvant qui ouvre de nouvelles portes pour de possibles suites. En plus du bonheur de retrouver Woody et sa bande, on ne peut être qu’admiratif devant le talent de Disney Pixar pour nous offrir un récit inventif, intelligent, drôle et magnifique dans son animation.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire