Ciné-média - Critiques
CRITIQUES FILMS
Dans la famille Mauret, les trois enfants n'avaient certainement pas demandé une mère aussi odieuse, déjantée... et dépensière ! Pour Nico, l'ainé, qui les entretient tous, c'en est trop ! Il propose à Ben, son jeune frère fainéant, et à Fanny, sa soeur complètement dépassée, une solution radicale : assassiner leur mère pendant le traditionnel déjeuner du samedi... Réalisé en 2017 par le duo David Diane et Morgan Spillemaecker, "Comment Tuer sa Mère" est une comédie française potache à l'humour noir, aux gags amusants et aux situations burlesques avec un quatuor d'acteurs tout simplement génial qui fonctionne parfaitement sur le grand écran. Après les américains qui souhaitent éliminer leurs boss, voilà que les français souhaitent maintenant tuer leurs pr...
Critique film
Publié le Jeudi 25 octobre 2018
Rédigé par : Grégory
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Laurie Strode est de retour pour un affrontement final avec Michael Myers, le personnage masqué qui la hante depuis qu’elle a échappé de justesse à sa folie meurtrière le soir d’Halloween 40 ans plus tôt. 40 ans après leur première confrontation signée John Carpenter, Michael Myers et Laurie Strode sont de retour ! Sobrement intitulé "Halloween", ce nouvel opus de la saga produit par Jason Blum ("Get Out", "Split") se présente comme une suite directe du film de 1978, ignorant au passage ses suites et autres remakes. Lors de sa présentation au dernier Festival de Toronto, le film fut acclamé par le public et de nombreux fans. Mais le retour tant attendu de Michael Myers est-il vraiment à la hauteur du mythe ? La réponse est oui ! Sous l'app...
Critique film
Publié le Mardi 23 octobre 2018
Rédigé par : Floriane
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Un commissaire de police tente de résoudre une affaire d'enlèvement impliquant un braquage de banque et la retenue d'un jeune garçon en otage. Petite production indépendante réalisée par Steven C. Miller, un habitué des DTV à qui l'on doit en outre "Silent Night", le sympathique "Scary" ou encore "Marauders" en 2016, "First Kill" est un long métrage d'action qui met en vedette un duo plutôt convaincant sur l'écran : Bruce Willis et Hayden Christensen. Malgré un manque cruel d'originalité en accumulant les clichés du genre et des personnages ô combien stéréotypés, l'histoire reste suffisamment captivante pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Même si le métrage peine à démarrer, le rythme finit par s'accélérer avec un certain nombre de scènes d'act...
Critique film
Publié le Jeudi 18 octobre 2018
Rédigé par : Grégory
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Trois amies d’enfance partent dans le Sud vider la maison de l’une d’entre elles, afin de la vendre. Pendant ces quelques jours, elles vont devenir les cibles privilégiées de trois jeunes garçons, pour qui ces femmes seules, approchant la quarantaine, sont bien plus séduisantes que les filles de leur âge... Cécile, Sonia et Elise découvrent avec bonheur,qu’elles sont des MILF ! Co-écrit, réalisé et avec Axelle Laffont, "Milf" est une comédie française pétillante et sympathique qui suit les aventures amoureuses de trois femmes approchant la quarantaine séduites par trois jeunes garçons. Avec un trio d'enfer réunissant Axelle Laffont, Virginie Ledoyen et Marie-Josée Croze, l'histoire traite d'un sujet assez rare dans le cinéma frança...
Critique film
Publié le Mercredi 17 octobre 2018
Rédigé par : Grégory
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Danny Stratton, le meilleur convoyeur d'oeuvre d'art de Shanghaï, traverse une mauvaise passe. Engagé, pour protéger une antiquité chinoise d'une très grande valeur, son opération va très vite se compliquer, lorsque que son convoi est embusqué. Une course contre la montre s'engage, pour sauver sa femme, et pour démasquer le cerveau qui se cache derrière ce braquage. L'acteur britannique Orlando Bloom, connu pour avoir joué dans la trilogie "Le Seigneur des anneaux" et récemment dans les deux derniers volets de la trilogie "Le Hobbit", revient dans "The Shanghaï Job", une production chinoise réalisée par Charles Martin qui signe ici son premier long métrage après avoir réalisé la mise en scène de plusieurs épisodes de séries telles que "Skins" et "The Retu...
Critique film
Publié le Lundi 15 octobre 2018
Rédigé par : Grégory
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Une jeune mère qui n’a plus rien à perdre décide de se venger de ceux qui lui ont volé sa vie. Pierre Morel se fait une place dans le milieu du cinéma comme cadreur et directeur de la photographie sur des productions de Luc Besson. Il passe à la réalisation en 2004 avec Banlieue 13, une production estampillée Besson. Mais c'est avec Taken, succès colossal au cinéma, qu'il accède à la renommée internationale. S'en suivent d'autres réalisations qui font du réalisateur le spécialiste des films d'action. En 2018, il revient avec Peppermint, son nouveau film d’action. Le réalisateur retrouve un genre qu’il affectionne pour offrir aux spectateurs un divertissement authentique avec de l’action réaliste. Avec ce film, il raconte une hi...
Critique film
Publié le Vendredi 12 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Antoine entame sa première année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu'à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain. Thomas Lilti entame des études de médecine durant lesquelles il met en scène quelques courts-métrages. Parallèlement à l’exercice de ses fonctions de médecin généraliste, il réalise son premier long, Les Yeux bandés. Par la suite, il participe à l’écriture de scénarios avant de réaliser...
Critique film
Publié le Vendredi 12 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. Un Peuple et son roi croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au c½ur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République… Pierre Schoeller débute comme scénariste pour le cinéma et la télévision. Il se lance dans la réalisation de son premier film en 2008 avec Versailles. S'en suit en 2011 L'Exercice de l'Etat, salué par la critique, qui reçoit de nombreuses récompenses. Il signe également un téléfilm en 2013, Les Anonymes. En 2018, il revient au cinéma avec Un Peuple et son roi, centré sur la Révolution française. Nombreux ont ...
Critique film
Publié le Vendredi 12 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
1848. Entraîneur de pur-sang, l’aristocrate Blaskovich est tué par son ancien ami, l’officier Von Oettingen, venu l’arrêter pour trahison. Devenu orphelin, son fils Ernö est chassé du château confisqué par le traitre pour sa fille Klara. Des années plus tard, Ernö mène une vie aventureuse entre les champs de courses et les conquêtes féminines. Mais le sentiment de vengeance ne l’a pas quitté. Sa revanche va prendre les traits d’un cheval réputé indomptable : Kincsem.  Après une brève introduction nous plaçant l'intrigue dans son contexte historique (la révolution hongroise de 1848), le film de Gabor Herendi fait un bon dans le temps pour mieux s'intéresser à la génération affectée par ces évènements, mais aussi au cheval de c...
Critique film
Publié le Vendredi 12 octobre 2018
Rédigé par : Floriane
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Les deux soeurs de Suzanne Simonin ont été richement dotées. Leur père n'ayant pas les moyens d'en faire autant pour Suzanne, celle-ci devra entrer au couvent. La jeune femme refuse de prononcer ses voeux : elle est placée malgré tout au couvent de Longchamp, que dirige Mme de Moni... Ce film réalisé en 1966 par Jacques Rivette reste assez fidèle à l'oeuvre d'origine écrite par Denis Diderot en 1780. Malgré son interdiction de distribution et d'exportation datant de mars 1966, le film sortira finalement en juillet 1967 dans cinq salles parisiennes. Le film, en lui même, est assez simple dans son déroulement mais dispose d'une mise en scène épurée qui appui bien le propos de l'auteur des lumières sur les ravages de l'enfermement par l'ordre monastique....
Critique film
Publié le Vendredi 05 octobre 2018
Rédigé par : Julien
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et s½urs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas. La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille. Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? » Cécilia Rouaud est la fille du documentariste Christian Rouaud et son frère, Fabrice Rouaud, travaille régulière...
Critique film
Publié le Vendredi 05 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Voyez comme ils dansent… Julien sent comme une présence hostile derrière lui en permanence. Alex, son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père. La mère d’Eva, Véro, dans une sale passe depuis sa naissance pense qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant. Elizabeth, dont le mari Bertrand s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition. Lucie exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal. Serena, la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi. Loïc, fils aîné de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça. S...
Critique film
Publié le Vendredi 05 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Martin, coach de l’équipe française de basketteurs déficients mentaux, est au pied du mur. En pleine préparation des Jeux Paralympiques, ses meilleurs joueurs viennent de le laisser tomber. Refusant de perdre la subvention qui est vitale pour sa fédération, il décide de tricher pour participer coûte que coûte à la compétition. Il complète son effectif par des joueurs valides, dont Stan et Pippo, deux trentenaires dés½uvrés. Même Julia, la psychologue de la fédération, ne s’aperçoit pas de la supercherie. En s’envolant pour Sydney, Martin est loin d’imaginer le mélange explosif qu’il vient de créer.  Vianney Lebasque étudie le montage à l'ESRA Paris. Après cette formation, il tourne et monte ses courts-métrages dans les années...
Critique film
Publié le Vendredi 05 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Une équipe de Navy Seals, en mission dans l'Europe en guerre, découvre au fin fond d'un lac un trésor d'une valeur inéstimable. Ils entreprennent de ramener l'or à la surface afin de le restituer aux habitants démunis. Mais, repérés par l'ennemi, ils ne disposeront que de quelques heures pour mener à bien leur opération.  Steven Quale est réalisateur américain qui a signé un court métrage, et coréalisé avec James Cameron le documentaire "Aliens of the Deep". Il a également travaillé en tant que deuxième réalisateur sur "Titanic" et "Avatar", et a même fait partie de l'équipe des effets visuels sur ce dernier. Il signe son premier long en 2011 avec "Destination Finale 5". En 2018, il revient avec le film d'action" Braqueurs d'Élite". Autant le dire tou...
Critique film
Publié le Vendredi 05 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire
Le temps a passé. Jean-Christophe, le petit garçon qui adorait arpenter la Forêt des Rêves bleus en compagnie de ses adorables et intrépides animaux en peluche, est désormais adulte. Mais avec l'âge, il est devenu sérieux et a perdu toute son imagination. Pour lui rappeler l’enfant attachant et enjoué qu'il n’a jamais cessé d’être, ses célèbres amis vont prendre tous les risques, y compris celui de s'aventurer dans notre monde bien réel…  Marc Forster est diplômé d'école de cinéma et dès 1993 il réalise deux documentaires pour des chaînes de télévision. En 1996, il écrit et réalise son premier long-métrage, Loungers, lauréat du Prix du Public au Festival de Slamdance. Mais c'est en 2001 avec le drame A l'ombre de la haine qu'il se ...
Critique film
Publié le Vendredi 05 octobre 2018
Rédigé par : Kévin Aubin
Aucun commentaire - Ecrire un commentaire